• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • UNE GRANDE FIGURE SISTERONAISE NOUS A QUITTES

    M. Raymond MICHEL

    C’est avec beaucoup de peine que j’ai appris le décès de Raymond Michel, un homme passionné et profondément attaché à sa ville de Sisteron.

    Succédant à son père, Henri, qui fut le fondateur de Sudalpes, il a été un chef d’entreprise très investi et très proche de ses employés et lorsqu’il a pris sa retraite et transmis le flambeau à Gérard Nicolas, ce fut très difficile pour lui de se séparer de son équipe et de cette société, car il adorait son métier.

    Impliqué dans la vie associative sisteronaise, Raymond Michel a été Trésorier de l’Association de Gestion des Affaires Culturelles (A.G.A.C.), membre de l’Association Philatélique Sisteronaise, mais aussi Rotarien pendant trente ans.

    Cet homme de culture aimait la peinture et la littérature, mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il était passionné par les jouets miniatures et avec François Collomb, il a organisé plusieurs expositions sur ce thème, notamment au Complexe des Marres.

    Raymond Michel avait aussi une véritable passion pour les santons – le petit peuple provençal, comme il disait – à l’origine de l’amitié qui le liait avec Liliane Guiomar, Premier Ouvrier de France.

    Sisteronais authentique, homme cultivé, homme courageux, homme de caractère aussi, Raymond Michel était un personnage attachant qui va laisser un grand vide parmi la grande famille sisteronaise. Je suis très heureux de l’avoir rencontré chez lui, il y a trois semaines, ce fut un moment plein d’émotion.

    Père de trois enfants, marié à Eliane avec qui il aurait fêté cinquante ans d’union le 23 décembre prochain, Raymond Michel est parti après une année de combat contre la maladie.

    A Eliane, à ses enfants et petits-enfants, à toute sa famille, j’adresse mes plus sincères condoléances et mes amicales pensées.

    Repose en paix Raymond, et merci pour tout ce que tu as fait pour nous.

    Les commentaires sont fermés.