• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • DANIEL SPAGNOU AVEC LES DEPUTES MEMBRES DU NOUVEAU « COLLECTIF DE LA DROITE POPULAIRE » COMMUNIQUENT SUR LES VIOLENCES A L’ENCONTRE DES FORCES DE L’ORDRE A GRENOBLE ET A SAINT-AIGNAN


    Les attaques multiples, allant jusqu’à l’usage d’armes à feu, à l’encontre de nos policiers et gendarmes démontrent la faiblesse de notre arsenal pénal qui ne sanctionne pas assez durement ceux qui défient ouvertement et sans aucune retenue les forces de l’ordre de notre Etat Républicain. Le gouvernement doit rapidement travailler à l’alourdissement des sanctions vis-à-vis de ces actes de délinquance gravissimes.

    La question de la suppression des remises de peine accordées aux condamnés pour actes de violences, notamment à l’égard des forces de l’ordre représentant l’Etat, doit également être étudiée. Il faut aussi expulser du territoire national les délinquants étrangers ayant commis ce type de crimes et délits une fois leur peine accomplie.

    Les délinquants naturalisés français ayant participé à ce type d’exactions, compte tenu de la gravité des faits, devront être déchus de la nationalité française avant leur expulsion comme étrangers menaçants la sécurité nationale.

    Pour ce faire, le gouvernement devra compléter la liste des crimes et délits permettant de priver ces délinquants de la nationalité française. Sans ces mesures, les tensions générées par ces délinquants quasimafieux, qui veulent nous imposer leur ordre, vont s’accroître jusqu’à un point de non retour, avec tous les risques que cela comporte pour le maintien de la paix civile dans notre pays.

     

    Les commentaires sont fermés.