• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • ALLOCUTION PRONONCEE PAR MONSIEUR DANIEL SPAGNOU, DEPUTE MAIRE A L’OCCASION DE LA PRESENCE DES MEMBRES DE « LA SOCIETE FRATERNELLE DES ALPINS DE HAUTE PROVENCE A PARIS »


    alpins-de-hte-provence-004.jpg

    Mesdames, Messieurs,

    monsieur le président allard,

     

     

    je suis heureux de vous accueillir à sisteron pour ce rendez-vous de l’été.

     

    la tradition de « la société fraternelle des alpins de haute provence à paris » veut que chaque année, vous choisissiez une ville de notre beau département pour y séjourner le temps d’une journée.

     

    ainsi, après la très belle ville d’entrevaux l’année dernière, c’est la cité de paul arène que vous avez voulu découvrir, ou redécouvrir pour certains, et croyez bien que j’en suis très fier.

     

    sisteron, perle de la haute provence, est une ville attachante.

     

    vous l’avez compris, mon amour pour cette ville me sert de guide et, depuis plus de vingt-sept années en tant que premier magistrat de la commune, je n’ai eu de cesse que de la rendre encore plus belle, plus attractive, de la faire connaître au-delà de nos frontières.

     

    nichée au pied de la citadelle, séparée du rocher de la baume par la clue de la durance, on la compare souvent à un diamant dans son écrin. ce qui est d’autant plus vrai, le soir, lorsque l’éclairage l’habille d’une douce luimière.

     

    une réalisation des plus réussies qui a d’ailleurs valu à notre ville de recevoir le prix départemental 2009 des rubans du patrimoine pour la mise en lumière de la citadelle et du rocher de la baume et le premier prix national des monuments le mieux illuminé.

     

    sisteron se révèle aussi être une inspiratrice.

     

    paul arène, poète et écrivain né en 1843 à sisteron, écrira le meilleur de son œuvre, inspiré par la terre sisteronaise, « par sa lumière, ses senteurs, le soleil brûlant, et tout ce qui vit, bruisse, chante dans les lavandes et dans le thym ».

     

    « j’ai vraiment aimé cette ville. je l’ai découverte secrète, déroutante, merveilleuse… une ville hors du temps … »  écrit Pierre magnan, qui situe l’action d’un de ses livres – « le SECRET des andrônes » – à sisteron.

     

    franz-olivier giesbert, amoureux lui aussi de sisteron, comme tant d’autres, ressent qu’ « IL éMANE DE CETTE VILLE UNE FORCE STUPéFIANTE, LA FORCE DE L’éTERNITé EN MARCHE QUE RIEN N’ARRêTERA JAMAIS ; PAS MêME LA FIN DU MONDE ». 

     

    son histoire, son patrimoine, pousseNT le visiteur à en savoir un peu plus sur celle que l’on pourrait, au premier abord, qualifier aussi de mystérieuse.

     

    mais cette belle et grande dame ne demande qu’à être découverte.

     

    et dès ce matin, vous avez pu apprécier cette majestueuse et imposante construction qu’est la citadelle, dont la chapelle notamment a disparu lors du bombardement du 15 août 1944 qui a  fait de sisteron une ville martyre.

     

    un triste anniversaire célébré chaque année en mémoire de la centaine de sisteron qui a péri en ce sinistre jour d’été de 1944.

     

    et grâce à la volonté de quelques personnes, cet édifice a été restauré, reconstruit pour certaines parties – entre autre la chapelle, que patiemment, pierre à pierre, ils ont numéroté pour pouvoir à nouveau la voir s’élever au-dessus de la citadelle.

    l’association « art théâtre et monuments » a d’ailleurs été créée pour aider à sa restauration, à sauver le patrimoine sisteronais, et « le festival des nuits de la citadelle » apporte aussi sa contribution à cette noble tâche.

     

    ce soir, vous pourrez d’ailleurs apprécier la qualité des spectacles qui sont présentés, ici, dans le cadre des « nuits de la citadelle ».

     

    comme vous l’avez été sans doute, les visiteurs sont nombreux chaque année à se laisser prendre par le charme et la majesté de cette citadelle qui d’ailleurs, va accueillir les 21 et 22 août prochains, un nouveau spectacle du « passage du fort ». une manifestation que je vous invite à venir voir, impressionnante de réalisme de l’époque médiévale.

     

    à l’instar des auteurs cités, de tous ceux qui se mobilisent pour faire connaître notre belle ville, que ce soit dans le domaine culturel, économique, ou sportif,  vous êtes des ambassadeurs émérites de la culture et de l’histoire de la haute provence.

     

    votre société joue un rôle important pour la connaissance de notre département, sur paris et sur tout le territoire aussi.

     

    elle entretient cette envie de garder au fond du cœur ces attaches familiales et de ce territoire dont je pense, et je sais que vous en êtes tous d’accord, est l’un des plus beaux départements français.

     

    et c’est avec un grand plaisir que je reçois ici les membres de cette « société fraternelle des alpins de haute provence à paris », présidée par monsieur jean-claude allard, dont la famille est originaire – comme la mienne – de la vallée de l’ubaye.

     

    m. allard a préparé avec minutie, et dans les moindres détails, cette belle journée qui fera date dans votre mémoire et dans vos cœurs.

     

     

    née au 19ème siècle de la volonté de quelques bas-alpins isolés à paris, son objectif est d’offrir un centre de réunions, de créer des liens de solidarité et de fraternité, de garder des liens avec le département des basses-alpes, et de le faire connaître.

     

     

     

    c’est l‘époque des grandes mutations économiques dans notre pays et la société ainsi fondée va accueillir et faciliter l’insertion des bas-alpins, migrants vers la région parisienne.

     

    en 1967, la société se constitue en association loi 1901, et en 1970, suite au changement de nom du département des basses-alpes en « alpes de haute provence », qu’elle devient la société fraternelle des alpins de haute provence à paris ».

     

    fidèle à ses objectifs, la société n’a jamais cessé son action.

     

    aujourd’hui encore, grâce à vous, elle se fait un devoir de faciliter la vie quotidienne de ces « déracinés » qui souhaitent garder un lien avec leur département d’origine, se retrouver ensemble.

     

    et c’est ainsi que cette association organise des dîners, des activités diverses et variées pour ses adhérents ou sympathisants, des voyages, des visites dans les alpes de haute provence, des expos, spectacles, etc… qui pérennise les liens et leur attachement à leur ville, leur département, leur région.

     

     

    c’est dans cet esprit de pérennité qu’aujourd’hui, vous êtes ici, à sisteron, et je sais qu’après la citadelle, la visite de la ville va vous permettre de prendre toute la mesure du passé historique qui habite la cité.

     

    sisteron n’est certes pas restée figée dans ce passé qui lui confère ses lettres de noblesse.

     

    sisteron a pris au fil des années une autre ampleur, une ampleur à la fois touristique et économique, indissociable cependant de cette histoire qui l’a construite.

     

    je vous souhaite de poursuivre cette visite, sous ce ciel de provence dont la luminosité sert si bien les peintres.

     

    j’espère que sa découverte vous conduira à revenir et vous confortera dans votre démarche de poursuivre votre rôle d’ambassadeur de notre département des alpes de haute provence.

     

    merci à vous tous.

     

     

    Les commentaires sont fermés.