• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • ELECTIONS SENATORIALES : PLACE AUX JEUNES !!! (par Daniel SPAGNOU)

    Les élections sénatoriales signent au niveau national un nouveau revers pour la gauche et pour le gouvernement. Pourtant dans notre département, nous n’avons pas pu transformer ce vent favorable en victoire faute d’avoir su se réunir autour d’un seul candidat qui se devait d’être capable de mobiliser bien au-delà de l’UMP dans un département qui même après les municipales de mars dernier demeure ancré à Gauche…. Force est de constater que la manière dont se sont imposés les choses ces derniers mois entre Bernard Jeanmet qui jurait encore au printemps que le Sénat ne l’intéressait pas et Jacques Despieds qui s’était déjà engagé, n’ont pas facilité un climat de confiance mutuelle.

    J’ai tenté de dissuader Jacques Despieds de se maintenir en vain et je regrette que nos deux candidats n’aient pu trouver un accord. Mais pouvait-il en être autrement ? Je dis oui car pour moi et pour beaucoup de nos concitoyens, la question qui se pose est de savoir si le candidat investi par l’UMP était-il le bon candidat ? Manifestement non car chacun et moi le premier, a été surpris par les résultats d’un premier tour bien plus serrés que prévu, plaçant le challenger DVD à moins de 20 voix, ce dernier démontrant ainsi numériquement sa capacité à prendre de très nombreuses voix à Gauche. Dans cette logique, Jacques Despieds pouvait légitiment espérer mobiliser sur les voix dissidentes des candidats de gauche qui ne s’étaient pas maintenus au second tour. On ne refera pas l’histoire mais je ne peux que dénoncer une fois de plus les oukases et décisions unilatérales d’un parti coupé de la base et des citoyens. Souvent les meilleurs candidats ne sont pas ceux qui ont les meilleures oreilles et qui sont les plus proches de « l’Appareil ». Comme l’a bien dit Nicolas Sarkozy, notre parti a besoin d’être dépoussiéré, totalement rajeuni et refondé pour attirer les nouveaux talents d’où qu’ils viennent autour d’un nouveau projet. C’est pour cela que, n’ayant plus aucune ambition politique si ce n’est celle de servir Sisteron, je ne me suis prononcé pour aucun des deux candidats et que je ne souhaite plus m’enfermer dans le carcan des partis. Place aux jeunes ! A ceux qui, de Forcalquier, de Volx à Villeneuve ont démontré qu’ils étaient en pleine capacité de réussir. Dès aujourd’hui, c’est pour ce renouvellement que je me réinvestirai car nos compatriotes nous le demandent.

    Les commentaires sont fermés.