• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • JOURNEE DE LA DEPORTATION : SISTERON SE SOUVIENT

    Journée Nationale Déportation 1 (5)

    La Journée Nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation a été célébrée au Monument de la Résistance à Sisteron, ce dimanche 26 avril.

    Jean-Pierre BOY, Conseiller municipal délégué aux Associations Patriotiques et à la Mémoire, ouvrait la cérémonie avant que Monsieur Raymond DORNIER, délégué du Comité Départemental des Déportés et Internés, ne lise le message de la Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance :

    « En cette période du 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, de la défaite du nazisme et du retour des déportés, nos pensées vont tout d’abord à tous ceux qui ne sont pas rentrés, victimes de la barbarie des oppresseurs nazis.

    Nous voulons aussi rappeler la longue incertitude et l’anxiété des familles guettant le retour des survivants, notamment au Lutetia, la joie des retrouvailles pour les uns et la détresse devant l’anéantissement terrible de l’espoir pour les autres.

    Le retour des déportés que nous commémorons aujourd’hui a symbolisé la défaite de la déshumanisation pratiquée systématiquement par les nazis et le triomphe de la liberté et des valeurs fondatrices de la civilisation.

    Les déportés rappellent, pour les avoir vécus, à quels désastres conduisent la violence, le mépris de la dignité humaine, le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

    Au lendemain des événements tragiques qui ont durablement ébranlé la conscience collective au mois de janvier dernier et réveillé nos sentiments patriotiques, nous voulons dire notre attachement à la République et à l’unité nationale.

    L’oubli, la banalisation de l’horreur et de la violence, l’instrumentalisation de la peur et le rejet de l’autre sont les dangers réels qui menacent nos sociétés.

    Cette Journée du Souvenir revêtira tout son sens si elle ne se limite pas à la mémoire du passé mais si elle s’inscrit aussi dans le présent et l’avenir. Il appartient aux nouvelles générations d’honorer l’action et les sacrifices des déportés en agissant pour que le respect de la dignité humaine, la solidarité et la liberté triomphent à nouveau dans un monde plus juste et plus pacifique. »

    En présence de la Police municipale, des porte-drapeaux, des membres des Associations patriotiques, et des élus, Jean-Pierre TEMPLIER, premier adjoint et Raymond DORNIER ont déposé une gerbe au pied du monument à la mémoire de toutes les femmes et de tous les hommes, déportés ou internés, au cours de la Seconde guerre mondiale.

     

    Les commentaires sont fermés.