• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • UNE MANIFESTATION ET UN AMENDEMENT CONTRE LE LOUP


    manifestation-agricluteurs-contre-le-loup-a-gap-024.jpg

    Alors qu’un chasseur comparaissait ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Gap pour avoir tué une louve à Esparron, le 7 décembre dernier, lors d’une battue de sanglier, près de 2000 éleveurs, chasseurs et élus au rang desquels se trouvait Daniel SPAGNOU rapporteur de la Commission d’enquête parlementaire sur le loup, se sont donnés rendez-vous dans la ville préfecture des Hautes-Alpes pour lancer un cri d’alarme contre les ravages du prédateur sur les troupeaux et la faune sauvage.

    Le député des Alpes de Haute Provence souhaite revoir le statut du loup dans la convention de Berne, à l’image des demandes formulées ces dernières semaines par le Conseil Fédéral suisse, se référant aussi à la campagne de Chasse aux loups lancée cet hiver en Suède. Une première depuis 45 ans !

     

    « L’administration suédoise de la protection de l’environnement (Naturvaardsverket) a annoncé mi-décembre des quotas de chasse pour cet hiver pour une quarantaine de loups sur une population estimée à 200, sensiblement le même nombre qu’en France. Ce qui est possible ailleurs, doit l’être chez nous » a insisté Daniel SPAGNOU.

    C’est ainsi que Daniel SPAGNOU présentera la semaine prochaine un amendement dans le cadre de la discussion sur loi Grenelle de l’environnement 2, pour « déclasser » l’animal. Le loup jouirait ainsi de la même protection que le lynx. En vertu de la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel (Convention de Berne), le loup est actuellement une espèce strictement protégée. Cet amendement a pour objet de faire passer le loup de la catégorie « espèce strictement protégées » à celle « d’espèce protégée ». Le député des Alpes de Haute Provence y voit plusieurs avantages : le maintien de l’animal dans la convention de Berne, une meilleure acceptation du loup dans les régions de montagne, une diminution du risque des tirs illégaux ainsi qu’une application plus systématique par les éleveurs des mesures de protection des troupeaux.

    « Cet amendement doit permettre de rendre la montagne aux paysans qui y vivent et l’entretiennent depuis des siècles ! » concluait le député maire de Sisteron.

     

    Les commentaires sont fermés.