• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • 70 ANS APRES ET TOUJOURS LE GENERAL


    ceremonie-du-18-juin-017.jpg

    En cette année du 70ème anniversaire de l’Appel du 18 Juin 1940, lancé par le Général de Gaulle, une cérémonie solennelle s’est déroulée au Monument de la Résistance à Sisteron, en présence de Monsieur Mikael DORE Sous-Préfet de Forcalquier, du Député Maire de Sisteron Daniel SPAGNOU, du Maire de Mison Robert GAY, du Capitaine MARTIN de la Gendarmerie de Forcalquier, du Lieutenant NOIROT Commandant de la Communauté de Brigades du Sisteronais, des Associations Patriotiques, des membres du Conseil Municipal Jeunes.

     

    Pour commencer cette cérémonie, le diplôme d’Honneur aux Combattants de l’Armée Française 1939 – 1945 a été remis par le Sous-Préfet et le Député Maire Daniel SPAGNOU à Messieurs André BONTOUX – Jean BOCQUEL – Emile CHEVALY – Fernand DON – Raymond DORNIER –

    Abdelkader KLOUA – André MEYRUEIX – et au fils de Etienne TRAVERSO ; par Robert GAY Maire de Mison et le Sous-Préfet à M. Roland CREPIN.

     

    Un jeune du C.M.J. lisait ensuite l’Appel du 18 Juin 1940, avant que le Député Maire de Sisteron ne rappelle dans son discours que « En cette année 2010, nous commémorons donc le 70ème anniversaire de l’appel du 18 juin ainsi le 40ème anniversaire de sa disparition à Colombey. Il s’agit d’un moment important pour la France mais aussi pour tous les français. Le Général De Gaulle a fortement marqué notre pays de son empreinte tant sur le plan géopolitique, institutionnel qu’économique. Ses actes, ses discours, ses engagements n’ont jamais laissé personne indifférent et même en 2010, par delà les clivages, beaucoup se réfèrent toujours à «De Gaulle» pour défendre et argumenter leurs positions. »

     

    Après avoir rappelé les circonstances qui ont précédé cet appel historique, le Député Maire soulignait toute l’importance des paroles du Général De Gaulle et ce qu’elles induisent encore aujourd’hui : « La force de son Appel du 18 juin c’est le refus d’obéir à des décisions contraires aux convictions d’une France libre et grande, c’est le refus de la fatalité. C’est une voix porteuse et déterminée qui a appelé chacun en son âme et conscience à rester debout et fier. C’est ainsi que le Général de Gaulle s’est imposé comme le garant incontournable d’une France où chacun à sa place et où chacun doit participer à son niveau au destin de collectif. C’est en cela que l’Appel du Général reste d’une criante actualité.

     

    Demain comme hier, des voix s’élèveront dans les médias du monde entier pour appeler à la résistance devant l’oppression. Ce refus de la fatalité, c’est aussi le refus de la pensée unique qui vide de tout esprit critique et résistant le citoyen. Ce refus est une source d’inspiration pour nous tous aujourd’hui, dans les combats du 21ème siècle pour la paix et la dignité des peuples et contre la souffrance et la tyrannie. C’est aussi un appel à la vigilance pour faire avancer la démocratie et souveraineté des peuples. »

     

    Le Sous-Préfet donnait ensuite lecture du Message du Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, Jean-Marie BOCKEL : « (…) En ce 18 Juin 1940, nous rendons hommage au Chef des Français Libres, dont la voix, dans les heures les plus sombres de notre Histoire, incarna l’espoir. Nous rendons également hommage à tous les hommes et à toutes les femmes qui rallièrent Londres et le Général de Gaulle, dès Juin 1940, pour poursuivre la lutte à ses côtés. Nous rendons hommage à celles et ceux qui rallièrent la France Libre, partout dans le monde, sur les cinq continents, restant fidèles à une certaine idée de la France. Enfin, nous rendons hommage aux résistants de l’intérieur qui luttèrent, en France, sur le sol métropolitain, pour hâter la Libération du Pays. (…).

    … N’oublions pas le courage de ces hommes. N ‘oublions pas notre engagement et leur sacrifices. Que la mémoire de ces patriotes demeure, comme un exemple à méditer pour les générations futures. »

     

    Devant le Monument aux Morts, tour à tour, le Sous-Préfet, Daniel SPAGNOU et Robert Gay, puis Monsieur GIRARD pour les Anciens Combattants, déposaient une gerbe.

     

    Le chant des partisans, la Sonnerie aux Morts, la Minute de Silence et la Marseillaise clôturaient cette cérémonie du 70ème anniversaire du 18 Juin 1940.

     

     

    Les commentaires sont fermés.