• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • rencontre-ds-loup.jpg

    Daniel Spagnou, Henriette Martinez et les Préfètes des deux départements, les éleveurs et les bergers, les présidents de chambre d’agriculture ont été recus par Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement afin d’obtenir des réponses à la détresse des éleveurs et des bergers suite aux attaques du loup.

    Au cours d’une réunion de plus d’une heure et demi, chacun a pu s’exprimer librement et exposer les graves problèmes rencontrés par la filière ovine à cause du loup.
    Daniel Spagnou est ressorti plutôt satisfait: « cela fait 20 ans que les éleveurs et les élus n’avaient pas été entendus par les ministres successifs, et je pense que Madame Kosciusko-Morizet a bien compris la problématique du loup dans les montagnes ».

    La ministre a fait de nombreuses propositions et notamment la révision du protocole loup qu’elle s’est engagée à présenter à la prochaine réunion du groupe national loup, qui pourrait se tenir dans les départements alpins en sa présence.

    Parmi ces propositions, la ministre souhaite faire baisser la pression sur les troupeaux en allégeant les procédures administratives pour que les éleveurs et les bergers puissent se défendre face au loup.

    La territorialisation qu’elle souhaite mettre en place sur des zones définies en supprimant les contraintes administratives et en prenant un arrêté général en début de saison et valable pour toute l’année serait l’une des solutions. Cela impliquerait obligatoirement une formation des bergers et des chasseurs au tir de prélèvement. Une convention serait signée avec la convention de chasse. « Il faut rendre les tirs de prélèvement plus efficaces car ils existent déjà sachant qu’aucun loup n’a été tué à ce jour » dira pour conclure madame la Ministre.

    Daniel Spagnou pense qu’il faut rester tout de même très vigileant et qu’il faut continuer à suivre les attaques du loup afin que les promesses puissent être mises en oeuvre et suivies d’effets.

    Paris, le 27 juillet 2011

    Les commentaires sont fermés.