• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • 18 JUIN 1940 – 18 JUIN 2012

    ceremonie-du-18-juin-013.JPG

    La commémoration de l’Appel du 18 Juin 1944 s’est déroulée en deux étapes, tout d’abord au carré militaire du cimetière de Sisteron, pour la pose de la plaque commémorative de la bataille de Bir-Hakeim, puis au Monument de la Résistance, cours Melchior Donnet, à Sisteron, en présence des membres du Conseil Municipal, des Associations Patriotiques et de leur Drapeau, des représentants de la Gendarmerie, du Maire Daniel SPAGNOU, de Monsieur Claude BREMOND Conseiller Général, et de François AMBROGGIANI , Sous-préfet de Forcalquier. Daniel SPAGNOU rappelait dans son discours les évènements qui ont précédé l’appel du Général de Gaulle, provoquant un sursaut de patriotisme et de défi auprès de français qui n’auraient su accepter la soumission à l’ennemi : « En cette année 2012, est aussi commémoré le 70ème anniversaire de la bataille de Bir-Hakeim, qui a mis fin à la ruée victorieuse de Rommel vers Suez. Cette bataille, célèbre par sa particularité et l’enjeu de sa victoire, engageait des soldats des forces Françaises libres, répondant à l’appel du 18 juin 1940 du Général De Gaulle, qui rejetait toute idée de capitulation. C’est ainsi qu’une troupe hétéroclite, composée de résistants, combattants des colonies Françaises, de civils insoumis et des militaires, légionnaires de toutes origines, se retrouve en mai 42 à Bir-Hakeim. Environ 3 700 hommes occupent ainsi ce puits désaffecté au beau milieu du désert Libyen, tenu par les Britanniques qui sont alors en passe de subir un siège des troupes Italo-Gernmaniques. Les hommes ont résisté de façon héroïque pendant quatorze jours au Général Rommel, fort d’une armée de plus de 30 000 soldats. C’est dire l’inégalité du combat qui pourtant verra la victoire des forces Françaises libres. Une bataille gagnée de haute lutte, mais aussi un fait d’armes qui force l’admiration de tous. La bataille de Bir-Hakeim redore le blason de l’armée Française, avec un premier pas victorieux qui redonnera l’espoir à tout un peuple. Pour tous ces Hommes, pour ces héros anonymes, engloutis dans la tourmente des combats ou perdus dans le désert, la ville de Sisteron, ville martyr, a voulu s’associer à ce 70ème anniversaire des combats de Bir-Hakeim. Je voudrais d’ailleurs avoir une pensée pour nos quatre soldats Français tombés en Afghanistan, dans un combat pour la liberté d’un peuple et contre le terrorisme. »   Puis, c’est au Monument de la Résistance, que le Sous-préfet de Forcalquier, le maire de Sisteron, Daniel SPAGNOU et Robert GAY, Maire de Mison déposaient deux gerbes au pied du Monument de la Résistance. Après « Le chant des Partisans » et « la Sonnerie aux Morts », une minute de silence était observée avant que ne retentisse «  La Marseillaise », point d’orgue de cette cérémonie.

    Les commentaires sont fermés.