• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • LES PREMIERS MOIS DE L’EXPERIMENTATION CONTRE LA DESERTIFICATION MEDICALE EN ZONE RURALE PORTENT DEJA LEURS FRUITS

    signature-convention-ordre-des-medecins-016.jpg

    Dans le cadre de la convention partenariale d’engagement pour le renforcement de l’offre de santé de premier recours dans notre département signée le 11 octobre dernier, entre l’ARS (Agence Régionale de Santé), la CPAM, l’Ordre des Médecins et l’Association des Maires des Alpes de Haute Provence, l’Association des Maires s’est engagée à encourager les élus, à créer des conditions favorables à l’accueil des stagiaires en médecine générale sur le territoire. A cette occasion, Daniel SPAGNOU, Président de l’Association des Maires du 04 et Maire de Sisteron conviait la presse pour faire mieux connaître cette mesure destinée à lutter contre la désertification médicale en zone rurale.

     « Le fait de favoriser la venue de jeunes médecins lors de leur formation d’interne en médecine générale, afin de leur faire connaître le département et ce qu’est l’exercice de la médecine généraliste maître de stage, était apparu, pour l’ensemble des signataires de cette convention, de nature à créer un levier intéressant pour une installation future dans les Alpes de Haute Provence. Aujourd’hui, cette perspective est devenue une réalité puisque 11 médecins généralistes qui exercent sur les communes de Banon, Barcelonnette, Céreste, Digne les Bains, et Riez sont agréés maîtres de stage. Aussi Daniel SPAGNOU, disait compter sur les élus du département pour étudier, au cas par cas, les moyens qui pourraient être mis à la disposition des internes en stage dans le département. Il peut s’agir de mise à disposition d’un logement, d’indemnités de déplacements, d’accès gratuit à une restauration collective ou à indemnité de restauration, ou de tout autre mesure qui serait décidée par la municipalité concernée, susceptible d’atténuer les dépenses des étudiants engendrées par leur stage, effectué dans une zone éloignée de la faculté.

    Il est indispensable pour notre département que des mesures concrètes soient prises par les collectivités afin d’inciter ces jeunes internes à venir faire leurs études d’internat et, par la suite, envisager une installation définitive pour pallier à tous ces médecins qui partiront trop vite à la retraite. » rappelait Daniel SPAGNOU.

    Les commentaires sont fermés.