• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • 37% DE SUBVENTIONS D’ETAT EN MOINS POUR LES HARKIS

    conf-presse-agoc-4.jpg 

    Lundi dernier, Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron et Bernard CARREY, Président de l’AGOC (Association de Gestion d’Opérations Contractualisées), étaient réunis pour exprimer leur mécontentement et leur colère en ce qui concerne la suppression de la subvention FRONA (Français Rapatriés d’Origine Nord Africain) allouée par l’Etat à l’AGOC, depuis 1987.L’AGOC, depuis 1987 a pour objectif, l’insertion des communautés Française-Musulmane et étrangères à la vie sociale Sisteronaise ainsi que la préservation de leur identité culturelle. La lutte contre la délinquance à travers le soutien scolaire et l’aide aux familles en difficultés. L’association travaille en étroite collaboration avec les écoles, collège et lycée. La subvention FRONA représente la possibilité d’une aide gratuite aux devoirs, des activités de sensibilisation à la protection de l’environnement, l’hygiène et la citoyenneté, mais également des voyages, pour les enfants. Aide qui s’est généralisée par la suite à tous les enfants de la ville.« Vous imaginez bien notre surprise lorsque, par une décision du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé en date du 20 août dernier, nous avons appris la suspension des aides concernant les formations professionnelles des enfants de harkis et les subventions aux associations. Avec, pour l’AGOC, une subvention représentant 37% du budget de l’association, égale à 17.000€, qui vont manquer pour boucler le budget. Il faut savoir que la Mairie de Sisteron subventionne à hauteur de 23%, avec en plus l’entretien des locaux et la mise à disposition de deux employés détachés de la Mairie, dont l’embauche, après son service civique, de Madame Nadia BOUZIT, qui fait un travail remarquable. Une fois de plus, l’Etat se défausse sur la Collectivité, c’est scandaleux. C’est donc à l’Etat que je m’adresse ici en espérant qu’il saura faire machine arrière. » dira le Maire de Sisteron.En 2012-2013, à Sisteron ce sont 69 familles qui étaient concernés avec 53 élèves des écoles primaires, 33 au Collège et 6 au Lycée, soit une augmentation de 10% par rapport à l’année précédente.

    Les commentaires sont fermés.