• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • L’ASSOCIATION DES MAIRES SE PENCHE SUR LA MISE EN ŒUVRE DE L’ACCUEIL DES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS AU SEIN DES ECOLES MATERNELLES

    ca-asso-maires-7.jpg

     

    DANIEL SPAGNOU, Président de l’Association des Maires recevait lundi dernier le Conseil d’administration de l’association des Maires à l’invitation de Monsieur Léon FOLK, Directeur Académique, et Monsieur Angel GARCIA, Inspecteur de l’Education Nationale Adjoint, pour une après-midi de travail consacrée à la scolarisation des enfants de moins de trois ans dans les écoles maternelles. Le développement de l’accueil en école maternelle des enfants de moins de trois ans est un aspect essentiel de la priorité donnée au primaire dans le cadre de la refondation de l’école. La scolarisation d’un enfant avant ses trois ans est une chance pour lui et sa famille lorsqu’elle correspond à ses besoins et se déroule dans des conditions adaptées. Elle est la première étape de la scolarité et, pour beaucoup d’enfants, la première expérience éducative en collectivité. Il s’agit notamment d’un moyen efficace de favoriser sa réussite scolaire, en particulier lorsque, pour des raisons sociales, culturelles ou linguistiques, sa famille est éloignée de la culture scolaire. Cette scolarisation précoce doit donc être développée en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales et de montagne, ainsi que dans les départements et régions d’outre-mer. Mais, parce qu’elle concerne les « tout-petits » ayant des besoins spécifiques, cette scolarisation requiert une organisation des activités et du lieu de vie qui se distingue nettement de ce qui existe dans les autres classes de l’école maternelle.  Elle nécessite donc un projet particulier, inscrit dans le projet d’école. Elle constitue cependant bel et bien la première étape d’un parcours scolaire et ne se substitue donc pas aux autres structures pouvant accueillir ces enfants. Elle doit être pensée dans une logique d’articulation avec celles-ci, et fait à ce titre l’objet d’une concertation au niveau local. Aussi, pour garantir une répartition efficace des moyens en réponse aux besoins identifiés en concertation avec les partenaires, les directeurs académiques des services de l’éducation nationale (DASEN) engagent des discussions avec les collectivités territoriales pour s’assurer des conditions d’accueil à la mesure des besoins spécifiques des tout-petits et mettre en œuvre la priorité que constitue la scolarisation des moins de trois ans dans les secteurs concernés.  Madame le Maire de Claret qui accueille depuis plusieurs années les enfants de 2 ans dans son école y voit plein d’avantages pour les enfants et les parents. Daniel SPAGNOU, pense que c’est plus facile à mettre en place dans les petites écoles rurales que dans les villes. De toute façon comme le rappelait Monsieur le Directeur d’Académie, la loi c’est la loi et elle doit-être appliquée sur tout le territoire. D’ailleurs une réunion doit-être organisée avec les directeurs des écoles maternelles de Sisteron en présence de Madame CIRIER, Inspectrice et Daniel SPAGNOU, Maire. « Une fois de plus, l’Etat sans concertation demande aux communes d’accueillir les enfants de deux ans dans les écoles maternelles alors qu’il est question de mettre en place les nouveaux rythmes scolaires pour la rentrée 2014. Pour les tous petits, des aménagements sont indispensables comme une salle de motricité, une salle de repos pour qu’ils dorment et augmenter le nombre d’ATSEM. Cela risque de mettre en difficultés les halte garderie qui accueillent les enfants jusqu’à la scolarité de première année de maternelle. De plus, un gros problème se pose pour les accueillir à la cantine puisque il faut une personne pour 2 enfants de 2 ans. Qui va payer ? La commune certainement, les contribuables sûrement. » devait rappeler Daniel SPAGNOU. 

    Les commentaires sont fermés.