• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • L’ensemble des personnels administratifs des services départementaux de l’Education Nationale m’ont envoyé en tant que président des maires des Alpes de Haute Provence, la motion adoptée lors de la grève du 16 avril, qui montre la profonde inquiétude du personnel de l’Education Nationale quant à l’avenir di service public dans le 04.

    « Les personnels en grève, rassemblés aujourd’hui jeudi 16 avril 2015 sur le parvis de l’inspection académique, expriment leurs vives inquiétudes devant les menaces qui pèsent sur leurs emplois et l’avenir de leur structure.

    Depuis 2009, l’inspection académique de Digne a déjà perdu 4 postes lors de plusieurs opérations de mutualisation qui ont vu la gestion des bourses des élèves du second degré, l’organisation des examens de niveau 5 et la paie des enseignants du 1er degré privé partir vers les IA des Bouches du Rhône et du Vaucluse. En septembre 2015, la gestion des pensions des enseignants du 1er degré public ainsi que le contrôle de légalité seront transférés vers le rectorat, générant la suppression d’un demi-poste.

    Le déplacement de la paie des enseignants du 1er degré cette fois-ci public vers le 13 ou le 84 est envisagé par les autorités académiques pour septembre 2016, entraînant encore la disparition de 2 postes. Le cumul de ces successives suppressions d’emplois s’élèvera alors à 6,5 postes, soit près de 23 % de l’effectif présent en 2009. Si cette volonté de regrouper les activités de gestion administrative vers Aix, Marseille ou Avignon perdure, l’inspection académique du 04 comme celle du 05 d’ailleurs, atteindront rapidement un seuil critique au risque de mettre en péril leur existence.

    Si jusqu’à maintenant les suppressions de postes n’ont pas entraîné de déplacement de personnel du fait de départs en retraite, les mutations vers les grandes villes seront alors inévitables lorsque la structure sera fermée. Que deviendront alors ces familles écartelées entre Digne, lieu du travail d’un papa et Aix, lieu du travail d’une maman. Sera-t-il possible de payer 2 loyers quand on connaît les niveaux de rémunération des agents de catégorie C ou B de la Fonction Publique ?

    Face à cette menace, les personnels demandent à monsieur le recteur d’engager dans les meilleurs délais une véritable réflexion avec les représentants du personnel pour étudier toutes les possibilités de mutualisation permettant une juste répartition des activités au sein de l’académie et un maillage territorial équitable.

    C’est donc dans cette optique que le personnel de l’inspection académique, conscient que n’importe quelle activité n’est pas forcément transférable sur Digne, a déjà réfléchi aux possibilités d’accueil de nouvelles activités. Un tel accueil est désormais possible compte tenu des progrès technologiques, de la dématérialisation et du développement des outils numériques qui permettent une gestion à distance de certains dossiers. Ces pistes de réflexion ont d’ailleurs été transmises par courrier à monsieur le recteur.

    Enfin, au delà de l’inspection académique, c’est bien l’avenir des services publics au sein des territoires ruraux qui est en question, l’avenir d’un bassin de vie, en ternies d’emplois, d’activité économique et de services à la population. »

     

    Les commentaires sont fermés.