• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • EDITO JOURNAL DE L’UMP 04

    Mes chers amis militants,

     

    Voilà presque deux ans que Nicolas Sarkozy préside aux destinées de notre pays avec une force et une volonté constantes de réformer la France qui ne cessait jusqu’à présent d’accumuler un retard par rapport aux autres grandes puissances du monde. Avec les députés de la majorité, nous avons voté plus d’une soixantaine de lois depuis juin 2007, afin d’améliorer le quotidien des français :

    – des mesures en faveur du travail et de l’emploi tout particulièrement la mise en place du revenu de solidarité active,

    – des mesures en faveur du pouvoir d’achat et notamment le recours aux heures supplémentaires, et le paquet fiscal,

    – des mesures en faveur du logement,

    – des mesures pour la santé des français, notamment avec le plan Alzheimer et la réforme de l’hôpital,

    – des mesures en faveur de l’école pour lutter contre l’échec scolaire dans le primaire,

    – des mesures aussi pour la protection de l’environnement dans le cadre d’un grenelle historique, qui a largement contribué à, non seulement, une prise de conscience des enjeux environnementaux, mais aussi à placer notre pays à l’avant-garde des nations engagées sur le terrain du développement durable.

    Jamais, depuis très longtemps, notre pays n’a connu un chantier législatif aussi important ! Nicolas Sarkozy s’y était engagé et il a tenu parole.

    Pourtant, depuis l’automne dernier, la très grande dépression économique dans laquelle le monde entier est entré fragilise considérablement notre pays qui, pourtant s’en sort mieux que les autres.

    Les pouvoirs politiques ont ainsi repris toute leur place face aux pouvoirs financiers et économiques fragilisés. A la base, cette réhabilitation démontre plus que jamais que notre avenir dépend de nous.

    Au regard des nouveaux défis qui se présentent dans un monde en pleine mutation, Nicolas Sarkozy, dans le cadre de la Présidence Française de l’Union Européenne, a redonné à notre pays et à notre continent, une place centrale, au cœur de la crise, en participant activement à apaiser les marchés et en sauvant la machine bancaire.

    Les européens ont ainsi pu constater que l’Europe peut avoir un vrai pilote à bord et c’est le message que nous devons délivrer à l’aube des élections européennes du 7 Juin prochain, qui sont capitales.

     

     

    Il y a deux manières d’envisager la crise que nous traversons.

    D’abords les réactions de repli, de peur et la démagogie qui laisserait entendre que l’on peut créer des emplois et du pouvoir d’achat par un coup de baguette magique. Ce n’est pas ma conception. Je pense plus que jamais, que cette crise doit être une opportunité pour les Français de se serrer les coudes, de continuer encore avec plus de force à moderniser la France, de privilégier l’investissement et le travail, d’imposer une véritable éthique au sein des entreprises qui ne doivent plus distribuer des « stock-options » quant elles licencient.

    Bref, il nous faut donner toutes les chances à la France d’être dans le premier wagon des pays qui sortiront de cette crise et retrouveront la croissance, l’enjeu est énorme. Tout autant que notre responsabilité.

    Mes chers amis militants, nous devons faire preuve d’une entière solidarité en soutenant sans réserve l’action du Gouvernement et  Nicolas Sarkozy. Tel est notre devoir vis-à-vis de notre engagement, vis-à-vis de notre pays et de son avenir, mais aussi pour contrebalancer la vraie campagne de déstabilisation et le phénomène de radicalisation des oppositions politiques de gauche qui voudraient créer le désordre dans les rues et dans notre pays.

     

    Sisteron, le 20 mars 2009

     

    Daniel SPAGNOU

    Député des Alpes de Haute Provence

    Maire de Sisteron

    Les commentaires sont fermés.