• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • LE CENTRE DIOCESAIN « PAPE FRANCOIS » DE GAP INAUGURE

    Inauguration Centre Diocésain de Gap (3)

    Mercredi 23 septembre, Monsieur Daniel SPAGNOU, maire de Sisteron est venu assister à l’inauguration et la bénédiction du Centre diocésain de Gap, « Pape François », en présence de Monseigneur Jean-Michel di FALCO LEANDRI, Evêque de Gap et d’Embrun, de Monseigneur Georges PONTIER, Archevêque de Marseille et président de la Conférence des Evêque de France, de l’Evêque d’Avignon, de l’Evêque auxiliaire de Marseille, de Jean-Philippe NAULT, Evêque de Digne, Riez et Sisteron, de Jean-Claude GAUDIN, Sénateur-maire de Marseille, de Roger DIDIER, maire de Gap, de Chantal EYMEOUD, maire d’Embrun, de Monsieur le préfet des Hautes-Alpes, de nombreux prêtres, diacres, religieux, religieuses, représentants des autorités religieuses, civiles et militaires.

    L’historique du couvent du Saint-Cœur, cette grande propriété au cœur de la ville de Gap, trouve son origine au XIIIe siècle, lorsque les franciscains s’y installent pour y construire un couvent, elle se trouve alors bien en dehors des remparts de la ville. La présence franciscaine traverse les siècles jusqu’à la Révolution.

    En 1835, Mgr François-Antoine Arbaud, évêque de Gap depuis 1823, fonde la Congrégation des Sœurs du Très Saint-Cœur de Marie pour assurer l’éducation des jeunes filles de Gap et des environs. Il achète l’ancien couvent franciscain pour y installer la jeune communauté. Les Sœurs ouvrent une école puis un foyer pour jeunes filles. À la fin des années 90 la congrégation est dissoute par manque de vocations. Aujourd’hui, Sœur Marie-Gabrielle est la dernière représentante des Sœurs du Très Saint-Cœur de Marie.

    Des religieux puis des religieuses occupent les bâtiments et la chapelle tout en vivant dans des conditions sommaires, d’abord les chanoines de la Mère de Dieu de 1992 à 2004, puis les chanoinesses de la Mère de Dieu de 2004 à 2008. Après le départ définitif des chanoinesses et plusieurs années d’inoccupation, la rénovation et la transformation du bâtiment en Maison diocésaine ont pu être envisagées par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri suite à un important legs dont le diocèse a été bénéficiaire à cet effet en 2013.

    Les travaux seront bientôt terminés. La nouvelle Maison diocésaine accueille désormais tous les services diocésains, les archives, la bibliothèque, la chancellerie et les différents services pastoraux, avec notamment la pastorale des jeunes. Sur le même terrain se trouvent les locaux de la paroisse de Gap et la maison Saint-Marcellin qui accueille les prêtres aînés. Par ailleurs, les arcades jouxtant l’école du Saint-Cœur seront transformées en préau pour les élèves, celles jouxtant l’église Saint-André-des-Cordeliers serviront pour celle-ci. Pendant les cinq siècles et demi de présence franciscaine, le terrain se trouvait en dehors de la ville. Pendant le siècle-et-demi de présence du Saint-Cœur de Marie, il a été clos. Avec ce nouveau projet pour le XXIe siècle, il sera au cœur de la ville, ouvert sur la ville, poumon dans la ville, et lien de communication entre la place Ladoucette et le stade de glace Alp’Arena.

    Monseigneur Di Falco concluait son allocution par ces mots : « Si le sanctuaire de Notre-Dame du Laus est le poumon du diocèse, le centre diocésain en est le cœur ». L’Archevêque de Marseille, précédait à la bénédiction du centre et invitait l’assistance à en visiter les locaux.

    Inauguration Centre Diocésain de Gap (13)

     

     

    Les commentaires sont fermés.