• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • Examen de la Proposition de Loi, modifiée au Sénat portant création d’une première année commune aux études de santé et facilitant la réorientation des étudiants.


    Le 16 décembre 2008, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture une proposition de loi tendant à créer une première année commune aux études de santé, c’est-à-dire aux études médicales, odontologiques, de sage-femme et pharmaceutiques. Suivant des recommandations rendues publiques en février 2008 par M. Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l’Académie nationale des sciences, cette proposition a un triple objet :

    – elle rassemble la première année des études pharmaceutiques et la première année des études médicales, déjà commune aux médecins, chirurgiens‑dentistes et sages-femmes, afin d’élargir les débouchés offerts aux étudiants ;

    – elle crée des « passerelles sortantes » attractives, pour favoriser une réorientation plus précoce des étudiants, constituant pour eux une véritable seconde chance ;

    – elle prévoit des « passerelles entrantes » permettant l’admission dans les filières d’études médicales, odontologiques, de sage-femme ou pharmaceutiques d’étudiants qui souhaitent passer d’une filière à l’autre, ainsi que d’étudiants venant d’autres cursus.

    Ces mesures sont de nature à réduire significativement les taux d’échec et de redoublement dans les études de santé, qui constituent aujourd’hui un véritable gâchis humain.

    Le Sénat a adopté cette proposition de loi en première lecture le 11 février 2009, en y apportant des modifications, sans remettre en cause les orientations de la réforme proposée.

     

                Daniel Spagnou a assisté mercredi au vote par la Commission des Affaires Culturelles, Familiales et Sociales de cette Proposition de Loi qui sera définitivement adoptée en juillet prochain

    Les commentaires sont fermés.