• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • JOSEPH GALLEGO LE PERE DU DESINCARCERATEUR FAIT CHEVALIER DE LA LEGION D’HONNEUR

    legion-dhonneur-joseph-gallego-032.JPG

    Samedi dernier, au Centre de Secours Principal de Sisteron, Joseph GALLEGO recevait les insignes de chevalier dans la Légion d’honneur, en présence de Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron, du Colonel Henri GAILLARD, de François AMBRIOGGANI, Sous-préfet de Forcalquier, du Président du Conseil d’administration du service d’incendie et de secours, de Monsieur le Capitaine, du Commandant du corps des sapeurs pompiers de sisteron, parents et amies.

     

    Une haute distinction, octroyée par décret du Président de la République Nicolas SARKOZY le 6 avril dernier, au titre du Ministère de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, pour 75 années de service. Une longue carrière et un charisme qui font de Joseph GALLEGO, une figure Sisteronaise, bien connue et estimée de tous.

     

    Joseph GALLEGO, a exercé le métier de mécanicien, carrossier avec passion  pendant de longues années à sisteron, avant de prendre une retraite bien méritée. Métier qui l’a amené un jour sur un terrible accident de la route où il fut des plus difficiles de sortir la victime, de la cabine d’un camion encastrée dans un arbre. C’était le 19 septembre 1970, sur la route entre Sisteron et Château-Arnoux, et à cette époque, les sauveteurs n’avaient que quelques outils à leur disposition : hache, pied-de-biche, barre à mine, cric de voiture, cric sncf et chalumeau oxhydrique. Des outils qui étaient loin de permettre une intervention rapide à un moment où chaque minute compte. Ce jour-là, il décide qu’il fallait que cela change, qu’il fallait absolument trouver le moyen de sortir les victimes accidentées au plus vite des véhicules dans lequel elles se trouvaient prisonnières et c’est ainsi que naîtra un appareil capable d’écarter les tôles : deux bras reliés à leur extrémité par une crémaillère réglable, avec un vérin de dix tonnes placé au centre des bras. Rebaptisé désincarcérateur de blessés, cet appareil sera présenté au centre de protection civile de valabre dès l’hiver 1971. Les autorités compétentes reconnaissent très vite l’utilité d’un tel appareillage que l’on retrouvera vite dans deux véhicules de désincarcérateur à Manosque et à Sisteron.

     

    « Le désincarcérateur est utilisé dans le monde entier et c’est là une grande fierté. La grande famille des Sapeurs-pompiers dont vous êtes, vous rend un hommage des plus mérités aujourd’hui et a tenu à vous entourer à l’heure où vous allez recevoir la plus haute distinction qui soit. Car vous n’avez jamais cessé d’être à leurs côtés, de vous investir, non seulement pour cette invention géniale devenue indispensable pour les secours, mais aussi en tant que moniteur secouriste, formateur secours routier dans tout l’hexagone mais aussi outre-mer. Vous avez également été chef de district de la protection civile des Alpes de Haute Provence. La ville de Sisteron vous est reconnaissante, Monsieur GALLEGO, à plus d’un titre car, je le rappelle, vous avez été l’un des fondateurs de l’aéroclub de Sisteron-Vaumeilh, dont on connaît aujourd’hui la notoriété. Je crois surtout que c’est votre altruisme, votre humanisme et votre droiture qui vous ont conduit, Joseph GALLEGO, Caporal d’honneur des Sapeurs-pompiers de Sisteron et je tiens à vous féliciter respectueusement et très chaleureusement. Votre épouse Augusta, vos enfants Yves et Evelyne, et vos petits-enfants, peuvent être très fiers de vous. », devait rappeler Daniel SPAGNOU.

    Le Colonel Henri GAILLARD, premier directeur du service d’incendie et de secours du département des Alpes de Haute Provence, devait ensuite avoir l’honneur de remettre les insignes de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur au récipiendaire.

     

     

    Les commentaires sont fermés.