• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • PIERRE MAGNAN FAIT CHEVALIER DE L’ORDRE DE LA PLEIADE A TITRE POSTHUME

    reception-ordre-de-la-pleiade-pierre-magnan-14.jpg

    Vendredi dernier, en Mairie de Sisteron Daniel SPAGNOU, Maire recevait Madame Françoise MAGNAN, Henriette MARTINEZ, Députée honoraire, Commandeur de l’Ordre de la Pléiade, membres du Conseil municipal, Claude DOMEIZEL, Sénateur et une assistance venue nombreuse, pour participer à une réception pleine d’émotion.

    Dans son allocution, Daniel SPAGNOU, devait rappeler, « Je suis à la fois triste et heureux de l’occasion qui nous réunit aujourd’hui, autour de Françoise MAGNAN. Triste parce que l’ami nous a quittés, et qu’il n’est pas à nos côtés ce soir, mais heureux cependant, car il a eu connaissance, quelques jours avant son décès, de cette distinction qui venait de lui être décernée. Françoise, son épouse, peut l’attester, il en a été très ému et très fier, car les insignes de Chevalier dans l’Ordre de la Pléiade, dans le cadre de la Francophonie, sont une magnifique reconnaissance universelle. Il a été un ambassadeur émérite de la culture et de l’histoire de la Haute Provence, et ses écrits qui lui survivent perpétueront son témoignage. Pierre MAGNAN était un bon vivant, un homme plein d’humour et très malicieux. Il était un homme attachant et je suis très heureux d’avoir pu le rencontrer, partager avec lui tous ces moments qui sont autant de petits bonheurs, d’instants, que l’on aime à se souvenir. Il est venu de nombreuses fois à sisteron, pour dédicacer un livre, pour une visite amicale, ou pour assister au festival des nuits de la citadelle, ou simplement pour son plaisir car il aimait Sisteron. Il aimait à s’y promener, « prendre la magie des lieux et des gens », s’inspirant d’elle : « je l’ai découverte secrète, déroutante, merveilleuse », a-t-il dit. Il est également venu dans la cité de Paul Arène, comme il l’a fait dans toutes les communes du département, pour apporter dans les écoles son ouvrage intitulé : « l’enfant qui tuait le temps », paru en 2002. C’est ainsi que de « laure du bout du monde », de « mon théâtre d’ombres », à « l’amant du poivre d’âne » et « chronique d’un château hanté », en passant par les aventures du commissaire Laviolette, ou bien encore « ma Provence d’heureuse rencontre », et tous les autres…Pierre MAGNAN s’est fait un nom, que nous n’oublierons pas.»

    L’Ordre de la Pléiade, créé en 1976, est un ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures. Initiative de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, il est destiné à reconnaître les mérites éminents de personnalités qui se sont particulièrement distinguées en servant les idéaux de coopération et d’amitié de la Francophonie. L’ordre de la Pléiade comporte cinq niveaux, soit, par ordre d’importance les grades de  Grand-Croix ; Grand Officier ; Commandeur ; Officier et Chevalier.

    Madame Henriette MARTINEZ, Députée honoraire, Commandeur de l’Ordre de la Pléiade, a eu l’honneur de remettre à son épouse Françoise, les insignes de Chevalier de l’Ordre de la Pléiade, dans le cadre de la Francophonie, à titre posthume à Monsieur Pierre MAGNAN, avant que ne retentisse l’hymne de la Francophonie et la diffusion d’un poignant reportage sur Pierre MAGNAN qui parle de son célèbre confrère et ami Jean GIONO, pour terminer cet hommage par la lecture d’un passage de l’œuvre « Des charbonniers de la mort » par Françoise MAGNAN devant une assistance émue.

     

    Les commentaires sont fermés.