• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • LA VILLE DE SISTERON SE DOTE D’UN COMITE DE PILOTAGE POUR L’AMELIORATION DE LA PREVENTION DES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET DES VIOLENCES INTRAFAMILIALES AINSI QUE DE L’AIDE AUX VICTIMES

    Groupe travail violence faites aux femmes (3)

    Lors du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance du 12 Janvier 2015, Monsieur Maklouf RABHI, chargé de mission des Droits de la Femme et à l’Egalité, et Madame Karima GULLY, conseillère municipale déléguée à la prévention, se sont engagés à mettre en place des actions de prévention des violences faites aux femmes et des violences intrafamiliales.

    « C’est une priorité de santé publique. Vous connaissez mon engagement pour cette cause. En tant que Député, j’ai été membre de la commission spéciale chargée d’examiner la proposition de loi renforçant la protection des victimes et la prévention et la répression des violences faites aux femmes ; et j’ai fait partie de la délégation aux droits des femmes à l’Assemblée Nationale.

    La loi du 9 juillet 2012, relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein du couple et aux incidences de ces dernières sur les enfants : créée l’ordonnance de protection pour les victimes de violences conjugales en cas de péril imminent et la sanction de sa violation ; Le retrait de l’autorité parentale pour les personnes condamnées comme auteur, co-auteur ou complice d’un crime sur la personne de l’autre parent ; Définit le délit de harcèlement moral au sein du couple – violence psychologique ; Etablit le mariage forcé comme circonstance aggravante en cas de violences exercées contre une femme qui refuserait l’union qu’on lui impose.

    Une femme sur dix subit des violences conjugales, seules 10% d’entre elles osent porter plainte. Les violences peuvent être physiques, psychologiques ou sexuelles. Aucune violence conjugale déclarée ne doit échapper à une réponse pénale et sociale. Il sera aussi proposé un travail auprès des auteurs de ces violences pour la mise en place de sage de responsabilisation de non-violence (loi du 4 août 2014).

    Sur Sisteron, un travail de qualité reconnu par nos partenaires est déjà assuré par la Gendarmerie et la Police Municipale. La mise en place d’un Comité de Pilotage a pour but de réunir tous les partenaires institutionnels associatifs, les services de l’Etat, la Police municipale, la Gendarmerie,…  et tous les acteurs qui oeuvrent : dans l’accompagnement des victimes de violences conjugales, des violences intrafamiliales, dans l’aide aux victimes, dans la prévention de la récidive.

    Ces acteurs existent sur Sisteron, mais nous devons consolider des réseaux de professionnels pour la mise en place d’un plan d’actions construit sur une meilleure connaissance des différents acteurs, un partage d’information à vocation territoriale.

    C’est ainsi que nous améliorerons notre prévention et notre accompagnement des victimes de violences conjugales et des violences intrafamiliales. Nos partenaires seront : la Communauté de Brigade de Gendarmerie de Sisteron, l’Education Nationale, le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (S.P.I.P.), la Direction Départementale de la P.J. J., le Proviseur de la Cité Scolaire Paul Arène, le Responsable territorial du Centre Médico-Social, le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) du 04, l’Association de Médiation et d’Aide aux Victimes (AMAV), l’Association ALMAlpes, le  représentant de la Police Municipale, des Sapeurs-Pompiers, du service des Urgences de l’hôpital de Sisteron, le représentant du C.C.A.S., le représentant du département Jeunesse de Sisteron, Le Comité de pilotage se réunira ici en mairie de Sisteron, le Lundi 8 septembre prochain. » rappelait Daniel SPAGNOU.

     

    Les commentaires sont fermés.