• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • L’ARTISTE PASCAL FANCONY SE DEVOILE A L’ESPACE D’ORNANO DU MUSEE ARCHEOLOGIQUE GALLO-ROMAIN

    Vernissage Expo FANCONY (7)

    Samedi 25 juin, Monsieur Daniel SPAGNOU, maire de Sisteron, Monsieur Franck PERARD, adjoint à la culture, au patrimoine et à la mémoire, Monsieur Bernard CODOUL, adjoint à l’urbanisme, Monsieur Michel AILLAUD, conseiller municipal délégué aux travaux, Madame Cécilia LOUVION, conseillère municipale déléguée aux écoles et Madame Colette DENIE, conseillère municipale déléguée au cœur de ville, assistaient au vernissage de l’exposition « Couleurs en retour » de Monsieur Pascal FANCONY, artiste peintre, plasticien de l’espace et de la couleur, à l’espace d’Ornano du Musée Archéologique Gallo-Romain.

    Pratiques et Recherches sur la couleur qui prennent des formes autant picturales que tridimensionnelles et spatiales, l’artiste s’inscrit dans un courant d’Abstraction Analytique, qui hier avait des résonances métaphysiques et symboliques, et qui aujourd’hui évolue vers une démarche plus concrète entre phénoménologie et pragmatisme. Il repose sur des processus de variations de jeux de couleurs comme simples jeux de langage, (il y a là certaines analogies aux structures des musiques contemporaines).

    Daniel SPAGNOU, dans son discours rappelait : « Ces dernières années la municipalité a tout mis en œuvre pour faire aboutir l’ambitieux projet qui consistait à faire de Sisteron une ville d’art et d’artisanat. Et l’un de ces projets est la création d’un espace culturel regroupant une salle d’exposition de prestige, un musée consacré aux rites funéraires gallo-romains et un bureau de consultation des archives communales. Il a donc fallu 7 années et un véritable « parcours du combattant » pour arriver enfin à la manifestation de ce soir. C’est donc un immense plaisir d’ouvrir ce tout nouvel espace d’Ornano et un grand honneur d’y accueillir aujourd’hui Pascal Fancony et sa très belle exposition.

    Avant tout, j’aimerais dire quelques mots sur ce lieu chargé d’histoire et je remercie pour cela Louis Heyriès qui a bien voulu partager avec nous le fruit de ses recherches. Le Colonel Alphonse d’Ornano, Maréchal de France, banni de la Corse par les Génois à qui l’île appartenait, habitait depuis quelques années à Sisteron. La garde du château de notre ville avait en effet été confiée à trois compagnies corses du Régiment d’Ornano.

    En 1581, il eut un fils Jean-Baptiste né à Sisteron. Celui-ci obtint la charge de Colonel Général des Corses en 1597, puis la surintendance de l’éducation de Gaston, Duc d’Anjou et frère de Louis XIII en remplacement du Comte de Lude en 1619. Dans l’accomplissement de cette fonction, il affecte la sévérité et pousse peut être le jeune prince vers les conspirations qui joueront un si grand rôle dans sa vie.

    Pour se l’attacher et amadouer le frère du roi, Richelieu lui fait accorder le bâton de Maréchal en 1626 mais cette faveur ne produit pas l’effet escompté. Impliqué dans la conspiration du Chalais contre Richelieu, Ornano est enfermé à Vincennes où il meurt peu après dans des circonstances obscures.

    Ainsi, cher Pascal, vous ne pouviez pas trouver meilleur décor pour le retour aux sources de votre talent. Car Pascal Fancony n’est pas un inconnu pour les sisteronais. Il a passé une partie de sa jeunesse à Sisteron, au sortir de l’enfance.

    Aujourd’hui, il revient avec une exposition toute en couleurs, chargée de son passé d’artiste. Un artiste qui a peint, mais qui a aussi enseigné dans plusieurs écoles des Beaux-Arts en France, qui a voyagé également pour s’enrichir encore par de nouvelles techniques, comme par exemple en Chine.

    Architecture, urbanisme, agencements paysagers, et bien sûr peinture, il a participé à la réalisation de nombreux projets, entre autres dans notre région et notamment la réalisation de la halte routière de Sisteron à travers l’agence qu’il a créée avec son épouse.

    Je crois que l’on peut dire que Pascal a gardé de son enfance sisteronaise, cette curiosité qui l’animait, alors que, sur sa bicyclette, il sillonnait les ruelles, sa palette sur son porte-bagages, attentif à cette ville un peu mystérieuse, coiffée de sa citadelle monumentale. Cette passion du dessin, de la peinture, ce goût pour l’architecture et les paysages, c’est dans ce petit atelier, qu’il s’était installé sous les toits de l’immeuble où se tenait « le Grand Bazar » tenu par ses parents, son oncle et sa tante, qu’elle semble avoir commencé. Une fidélité qui semble aujourd’hui le ramener sur les terres de son enfance avec cette exposition « Couleurs en retour » pour notre plus grande fierté. Hier soir à l’auditorium Louis-Jullien, il nous a déjà permis de mieux comprendre son art, au travers d’une rencontre-conférence « Vous avez dit abstrait ! » Aujourd’hui il nous invite à découvrir son travail sur la couleur en nous présentant, entre autres, des toiles grand format et des séries linéaires.

    L’art abstrait a plus de 100 ans et pourtant on entend encore régulièrement des personnes dans les expositions d’art contemporain dire « Mais ça ne ressemble à rien ! » ou « c’est n’importe quoi ! ». C’est un bon point de départ pour apprécier l’art abstrait car, à l’inverse du figuratif, il ne représente pas le monde réel. En fait ce sont des représentations de perceptions personnelles du monde. Ainsi la municipalité a voulu donné carte blanche à cet artiste contemporain et vous faire découvrir sa perception. Son travail s’inscrit dans un courant d’Abstraction Analytique, qui hier avait des résonances métaphysiques et symboliques, et qui aujourd’hui évolue vers une démarche plus concrète entre phénoménologie et pragmatisme.

    Son art repose sur des processus de variations de jeux de couleurs comme de simples jeux de langage, ayant parfois certaines analogies avec les structures des musiques contemporaines. La réussite d’un tel projet s’appuie également sur une logistique sans faille qui a été pilotée avec brio par les services techniques de la Mairie de Sisteron et je voudrais à cette occasion les remercier. Ils ont adhéré à ce projet en apportant toute leur compétence et leur disponibilité. Enfin, je tiens à remercier Madame Sylvie FRITZ, adjointe à la culture de 2008 à 2014, qui a eu le mérite de lancer cet ambitieux projet, aidée en cela par Madame Colette DENIE dans le cadre de la réhabilitation de l’immeuble d’Ornano, et bien sûr Franck PERARD, mon actuel adjoint à la culture, qui, avec toute son équipe, a su mener à bien et à son terme le projet. La qualité de leur engagement a été exemplaire. En fin de mois de juillet, des premières portes ouvertes du nouveau et magnifique musée archéologique seront organisées pour les Sisteronais, avant l’inauguration officielle. Je vais laisser désormais la parole à l’art et à l’artiste. Pascal va en effet nous dire quelques mots et puis je crois que c’est toute la générosité de son talent qui s’exprimera en direct devant vous. Je vous souhaite une belle journée et vous remercie.

    Une magnifique exposition à voir jusqu’au 24 juillet prochain.

     

    Les commentaires sont fermés.