• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • LE PERIMETRE DE LA NOUVELLE COMMUNAUTE DE COMMUNES SISTERONAIS – BUECH EST APPROUVE

    DSC_0005

    La Communauté de Communes du Sisteronais s’est réunie lundi soir en séance plénière sous la présidence de Daniel Spagnou, pour un ordre du jour qui comportait un seul point, mais capital pour l’avenir : l’approbation du périmètre de la nouvelle Communauté de Communes Sisteronais – Buëch, qui regroupera, au 1er janvier 2017, 7 communautés de communes à cheval sur les Hautes-Alpes, les Alpes de Haute Provence et la Drôme.

    62 communes vont ainsi se retrouver dans un projet de territoire ambitieux et tourné vers l’avenir.

    Madame Darilis, consultante, qui a effectué diverses études financières sur le futur projet, est venue présenter aux élus l’étude du projet de fusion à 7, avec analyse fiscale détaillée. La prochaine étape étant l’évaluation des compétences de chacun ; évaluation qui sera rendue le 14 septembre 2016.

    Un échange fructueux eut lieu ensuite entre les élus et Madame Darilis qui a répondu à leurs questions.

    S’en est suivi le vote à main levée et, par 26 voix pour, 3 voix contre (Entrepierres) et 1 abstention, le projet de fusion a été adopté.

    Monsieur Daniel Spagnou devait prendre la parole pour se réjouir de ce vote franc et massif. Il déclarait :

    « Une loi a été votée, certes le 7 août 2015 en pleines vacances et en tant que démocrates que nous sommes, nous devons l’appliquer. En ce qui me concerne, contre vents et marées, j’ai toujours eu la même ligne de conduite depuis le 7 août 2015 : appliquer, que cela me plaise ou pas, le schéma départemental voulu par Madame le Préfet et approuvé par la C.D.C.I., où, je vous le rappelle, les maires sont souverains.

    Croyez-moi, pour le maire de Sisteron que je suis, non pas par faiblesse mais parce que j’ai mesuré le profond chambardement que nous allions subir alors que notre petite Communauté de communes donnait entière satisfaction aux uns et aux autres, dans un esprit qui ne s’est jamais démenti de solidarité et finalement, au fur et à mesure que nous avancions dans nos tractations avec nos collègues des Hautes-Alpes, j’ai appris à mieux les connaître, à les apprécier et je me suis dit qu’un grand projet de territoire pour les 20 années à venir était réalisable à condition que le mot de solidarité entre les territoires guide le projet que nous allons tous ensemble bâtir dans les jours qui viennent.

    Sur ce mot solidarité, je serai intraitable. Je sais, comme vous, que mettre autour d’une table 63 communes ne sera pas chose facile, qu’il faudra beaucoup de pédagogie, de respect, de courage et de détermination mais nous en avons la volonté et là où il y a de la volonté, il y a toujours un chemin. ».

     

    Les commentaires sont fermés.