• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • YVES JEGO A MANOSQUE


    reunion-publique-yves-jego-a-manosque-017.JPG

    Reçu par Daniel Spagnou Député Maire de Sisteron, Michel Lanfranchi Président de l’UMP 04 et Bernard Jeanmet, Maire de Manosque, c’est devant près d’une centaine de militants que l’ancien Secrétaire d’Etat à l’Outre-mer et député  de Seine et Marne est revenu sur l’actualité politique nationale et sur les chantiers du gouvernement. Taxe carbone, Réforme des Collectivités Locales, Suppression de la Taxe Professionnelle, Plan en faveur de la jeunesse, le projet de loi de finances pour 2010.

    En présence notamment d’Eliane Barreille, cette réunion débat avait pour thème un sujet quelque peu provocateur « y-a-t’il trop d’élus en France ? ». A l’aube de la reforme des collectivités locales voulue par le Président de la République, la question est posée avec le projet de création des conseillers territoriaux qui pourraient remplacer dès 2014 les conseillers régionaux et conseillers généraux.

    La majorité présidentielle entend apporter une réponse au mille feuille administratif que constitue l’organisation administratives locale ou plutôt comme le soulignait Daniel Spagnou « notre désorganisation territoriale couteuse et parfois inefficace. Pour moi, le problème est moins les hommes que les structures pour moi le problème dans notre démocratie locale, c’est l’enchevêtrement des structures et des compétences dont le coût est devenu intolérable et dont la transparence laisse sérieusement à désirer ».

    Devant plusieurs élus, inquiets du devenir des ressources de leur collectivité avec la suppression de la Taxe Professionnelle, Yves Jego, n’a pas manqué de rappeler les engagements pris par le Premier Ministre « la compensation sera intégrale dans le respect du principe d’autonomie financière garanti par la Constitution » grâce entre autres dispositifs, à la création d’une Contribution économique territoriale comportant une assiette foncière et une autre part sur la valeur ajoutée et non plus sur les investissements productifs, afin de favoriser la compétitivité des entreprises. « A l’exception des activités financières, tous les secteurs de l’économie seront gagnants ».

    Yves Jego, n’a pas manqué de fustiger l’attitude lâche de ceux qui, faute de proposer des alternatives politiques sérieuses, s’attaquent en ce moment au Président de la République par personnes interposées comme Jean Sarkozy, « signe d’un mépris pour la jeunesse »

    Parlant enfin, de la taxe carbone, il devait rajouter « notre pays est à l’avant-garde d’un new deal écologique indispensable pour relever le défi du changement climatique. Avec  ITER et l’opportunité des énergies nouvelles, la Haute Provence est un exemple pour notre pays ».

    Les commentaires sont fermés.