• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • LES TOURS DE SAMARANTE DE NORBERT MERJAGNAN EST L’UNE DES LECTURES LES PLUS MARQUANTES DE CE DEBUT D’ANNEE

    samarante.JPGCe sisteronais d’origine dont toute la famille demeure dans la cité de Paul Arène vient de sortir son premier roman dont les premières critiques sont élogieuses et parlent déjà d’une pépite littéraire dans le monde des auteurs et des livres français. Totalement inconnu, cet aspirant écrivain a envoyé son manuscrit par la poste, et a eu la surprise de le voir accepté par Gilles Dumay, dans sa prestigieuse collection Lunes d’Encre. Tout simplement. Pari payant pour ce sisteronais, diplômé de Science-Po et d’un doctorat, ancien cadre spécialiste du financement de la net-économie qui, en 2005, a tout lâché pour fuir Paris et se consacrer à l’écriture.

    Et si Les Tours de Samarante a pu se hisser en phase finale des sélections, et décrocher la timbale face aux six cents et quelques manuscrits reçus l’année dernière par Denoël, c’est qu’il a toutes les qualités requises.  Norbert Merjagnan risque de faire parler de lui dans les prochaines semaines et les prochaines années, car si les tours de Samarante est donc son premier roman, nul doute que cet auteur a de l’or dans la plume. Un vrai talent. Un style que l’on recherchait depuis un certain temps dans la science fiction française. Ce roman est une vraie découverte et une vraie réussite. Peut-être de toute cette année 2008. Il retrace une épopée haletante dans un univers à mi-chemin entre le fantasy et la Science Fiction. Autour de la cité de Samarante sur laquelle vieillent six tours mystérieuses, s’étend l’aliène, une étendue sauvage, aride, inhospitalière. C’est par là que la guerre viendra, il n’y a pas d’autres accès. Au cœur de la ville vivent Cinabre, une préfigurée aux pouvoirs effrayants, bientôt poursuivie par les tueurs de l’Endocène, et Triple A, qui rêve d’escalader les tours. C’est vers eux, sans le savoir, que se dirige Oshagan, le grand guerrier, porteur de la plus puissante des armes, une forme de guerre disparue depuis mille ans. Quand ces trois êtres entreront en collision, alors trembleront les Tours de Samarante. Le monde tombe en morceaux, la guerre enfle sur chaque horizon et les hommes attendent le Seuil : le passage de l’humanité à une nouvelle espèce biogénique.

    On est aspiré par l’intrigue, dans cette ville assiégée par une maladie des machines dont on ne sait presque rien. On s’immerge dans les luttes pour le pouvoir, dans le destin désincarné d’un gosse des rues, dans cette nymphe aux capacités étranges.  L’entrée en littérature de Norbert Merjagnan est une réussite. Avant de le retrouver bientôt au pied de la Citadelle pour une séance de dédicaces, vous pourrez retrouver cette perle littéraire  chez votre libraire préféré.  » Les Tours de Samarante  » premier roman de Norbert Merjagnan Chez Denoël, Collection Lunes d’Encre disponible depuis le jeudi 13 mars 2008. Sisteron, le 20 mars 2008

    Les commentaires sont fermés.