• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • CAPEB : LES ENERGIES NOUVELLES AU CENTRE DU DEBAT

    capeb-04.JPGLes énergies nouvelles étaient au centre des discussions lors de l’Assemblée Générale de lcapeb-04.JPGcapeb-04.JPGa CAPEB, présidée par Richard ADAMO, qui s’est tenu Samedi dernier au Complexe des Marres. Un défi que se doivent de relever les professionnels du bâtiment qui souhaitent tout à la fois être formé à ces techniques pour répondre à une demande sans cesse croissante, et voir aussi les délais administratif beaucoup trop longs se réduire pour l’obtention des autorisations nécessaires aux installations d’équipements photovoltaïques.capeb-04.JPGcapeb-04.JPG

     

    Un enjeu capital pour la profession, d’autant que, paradoxalement, la France qui bénéficie d’un ensoleillement important, n’occupait que la 10ème place en Europe dans l’exploitation des énergies nouvelles. Alors que Saint-Auban va accueillir la plus grosse usine de production de silicium du monde, il devient urgent de réagir d’autant que, comme le rappelait Daniel SPAGNOU : « aujourd’hui, les entreprises du bâtiment et des travaux publics constituent la première entreprise de notre département et avec 1.450 entreprises pour un chiffre d’affaires annuel de 228 millions d’euros, elles participent activement et profitent pleinement du dynamisme des Alpes de Haute Provence. C’est aussi le secteur qui emploie le plus avec un effectif de 4.500 salariés soit 35% de l’emploi dans l’industrie. C’est encore le secteur qui s’est le plus développé ces dernières années avec une croissance de l’activité à deux chiffres, qui s’est concrétisée par une forte création d’emplois. »

     

    Daniel SPAGNOU s’est aussi réjouit du maintien de la TVA à 5,5 %. Si la France s’est battue pour obtenir la reconduction de ce taux réduit, c’est parce qu’il avait fait ses preuves en matière de créations d’emplois : au moins 40.000 selon les estimations disponibles. C’est un combat qui n’était pas gagné d’avance.

     

    Mais l’embellie ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt ; les premiers signes de ralentissement se font déjà ressentir. Et même si cela nous ramène à des niveaux d’activité normaux, cela peut nourrir quelques inquiétudes.

     

    La spéculation, l’augmentation du coût des matériaux, la hausse des taux d’emprunt des banques, restent des freins non négligeables.

     

    Au niveau national, avec 2,6 % de croissance en 2007 (contre 4,8 en 2006), la santé reste bien meilleure que celle de l’économie en général.

     

    Les professionnels du bâtiment doivent aussi aborder un autre défi majeur : celui de l’énergie. Le cadre et la qualité de vie en Haute Provence sont des atouts, l’environnement un vrai patrimoine. Les entrepreneurs du 04 entendent profiter de cette image pour inciter à des standards de qualité à la hauteur des défis environnementaux d’aujourd’hui, notamment dans la construction. Les défis qui se présentent aux artisans du bâtiment dans le département  sont donc énormes, tout comme le développement de l’apprentissage.

     

    Le secteur du bâtiment est vraiment le thermomètre mesurant la bonne santé des Alpes de Haute Provence.

    Les commentaires sont fermés.