• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • EN SOUVENIR DU MAQUIS DE BAYONS

    ceremonie-a-bayons-5.JPG

    Chaque année, à la fin du mois de Juillet, L’Association « Souvenir du Maquis de Bayons » présidée par Marcel PUT, organise une cérémonie rappelait le massacre de 21 maquisards et de trois adolescents de la ferme voisine, les Frères PUSTEL, lors de l’attaque du camp de Tramaléon, le 26 Juillet 1944. Dimanche dernier, devant la Mairie de Bayons, Marcel PUT et Bernard DAUMAS, Premier Magistrat de la commune, accueillaient Daniel SPAGNOU Député Maire de Sisteron, les Conseillers Généraux Elie AGUILLON (Turriers) et Claude BREMOND (Sisteron), les membres élus des communes environnantes, les membres des Associations Patriotiques et leurs drapeaux, les représentants de la Gendarmerie, ainsi que ceux qui avaient souhaité s’associer à cette cérémonie du souvenir, avant que tous ne se rendent, en cortège drapeaux en tête, jusqu’à la stèle dressée au-dessus du village sur les lieux du massacre, et sur laquelle sont gravés dans la pierre les noms des 24 victimes de cette journée d’horreur. Après les dépôts de gerbes, l’Appel aux Morts, « Le Chant des Partisans » et « La Marseillaise », le Maire Bernard DAUMAS évoquait le souvenir de ces moments terribles vécus par ceux qui étaient présents à Tramaléon le 26 Juillet 1944, le souvenir de ceux qui y ont été massacrés, le souvenir de ceux qui y ont perdu un être cher, le souvenir de cette guerre qui est encore bien présente dans les esprits et résonne encore dans les familles. Il souhaitait que le courage de tous ceux qui ont défendu avec amour leur patrie reste un modèle pour les jeunes générations qui ont eu la chance de grandir dans un pays en paix, et que celles-ci se rappellent que leur histoire s’est construite sur le « plus jamais ça » des Anciens. A l’hommage rendu à tous les patriotes, Bernard DAUMAS associait le souvenir de Jeanne MAGNAN, native de Bayons, pour son courage et son action exemplaire dans la Résistance. Marcel PUT évoquait ces journées de l’été 1944 : « Depuis le 6 Juin, à la suite de l’ordre venu de Londres, pour soutenir le débarquement allié en Normandie, les actes de sabotages et de harcèlements se multipliaient. Ce fut le cas pour nos 12ème et 17ème Compagnies de F.T.P. Le 21 Juillet 1944, profitant d’un déplacement de la garnison allemande de Sisteron, les F.T.P. de Bayons effectuaient un raid sur la Citadelle de Sisteron pour délivrer une cinquantaine de patriotes détenus. Le 26 Juillet 1944, les 12ème et 17ème Compagnies F.T.P. étaient brutalement réveillées par les troupes allemandes. De très bonne heure, les rafales d’armes automatiques et les obus de mortiers surprenaient les Résistants, le poste de garde situé à la clue de Bayons, sur le Sasse, n’ayant pas donné l’alerte. C’est un très lourd bilan pour notre organisation que les villageois de Bayons devaient découvrir le 27, après le départ des allemands : 21 camarades et 3 adolescents de la ferme voisine massacrés. En cette journée d’hommage aux Maquisards, Marcel PUT demandait à l’assistance d’avoir une pensée pour toutes les victimes de cette guerres, les déportés, les internés, les fusillés, les torturés, les victimes des bombardements, les soldats de 1940 et ceux des Armées de Libération.  

    Les commentaires sont fermés.