• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • QUAND L’OPPORTUNISME FAIT PERDRE LA MEMOIRE A MICHEL VAUZELLE

    Daniel SPAGNOU et Michel LANFRANCHI déplorent ce qu’ils considèrent comme une visite entre gens choisis où la compassion masque mal l’opportunisme politique. C’est ainsi que le député maire de Sisteron et le Président de la Communauté des Communes de la Vallée de l’Ubaye, regrettent que Monsieur VAUZELLE se serve de la décision de fermeture du CIECM pour endosser le costume bien taillé du « bon samaritain ». Alors que nous sommes en présence d’un dossier sur lequel toutes les forces politiques et économiques se sont mobilisées et doivent continuer à s’unir pour la vallée de l’Ubaye, ce spectacle offert par le Président de la Région avec la complicité de Jean-Pierre AUBERT, Maire de Barcelonnette, rompt l’union sacrée qui aurait dû perdurer. Malheureusement, comme à l’accoutumée, ni le député, ni les maires de la vallée concernés au premier chef, n’ont été conviés pour constater que la manne régionale se résumait à cette phrase de Michel VAUZELLE, qui laisserait pour le moins perplexes les plus crédules « nous ferons tout ce qui sera possible de faire pour vous » ; merci ! Après avoir fait un procès d’intention au gouvernement, c’est si facile ! Mais au lieu de transformer cette triste fermeture en affaire politique, le Président de la Région devrait se souvenir du vrai point de départ du démantèlement des forces armées implantées en Ubaye avec la fermeture du 11ème Bataillon des Chasseurs Alpins décidée par le gouvernement de Michel ROCARD en 1990 que Michel VAUZELLE soutenait largement avant de devenir lui-même ministre de François MITTERAND quelques mois plus tard. Il semble nécessaire de rappeler au Président VAUZELLE que le poids social et économique du 11ème BCA  était sans commune mesure avec ce que représente aujourd’hui le CIECM avec à l’époque 1 300 personnes dépendant directement du Bataillon en résidence permanente dans la vallée.  D’autre part, Daniel SPAGNOU et Michel LANFRANCHI trouvent scandaleux l’utilisation de l’argument fallacieux de la transformation des bâtiments du CIECM en prison. Si faire peur aux habitants de la vallée est la seule tactique pour vendre l’action bienfaitrice de l’Institution régionale, il convient de se poser des questions légitimes quand au sérieux des engagements futurs de la Région pour l’Ubaye. Le député maire de Sisteron est catégorique : «  Aucun projet de prison n’est et ne sera envisagée pour l’avenir. Ce serait un non sens du point de vue de la Justice dans notre pays qui impose des nouvelles unités carcérales modernes, centralisées et faciles d’accès ; bien loin des conditions offertes à Barcelonnette ». Si aujourd’hui, le temps n’est pas venu de compter les bons et mauvais points de tel ou tel camp, cette visite revêt un caractère surréaliste pas du tout à la hauteur des enjeux qui se posent pour l’avenir de la vallée de l’Ubaye qui ne se construira qu’avec l’ensemble de la population et de ses élus. Le comité de pilotage qui se constitue sous la houlette de la Préfète répond à cette ambition.

    Les commentaires sont fermés.