• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • UN NOUVEAU PREFET ET UN GESTE POLITIQUE FORT

    photo_1226488017972-5-0.jpg

    Malgré le départ anticipé de Madame Abollivier, Daniel Spagnou accueille avec satisfaction que Nicolas Sarkozy ait nommé ce mercredi en conseil des ministres Pierre N’Gahane nouveau préfet des Alpes-de-Haute-Provence. Après avoir présidé en second l’Université catholique de Lille, ce quadragénaire né au Cameroun occupait déjà un poste de préfet « délégué à l’égalité des chances » à Marseille, une fonction créée au lendemain de l’embrasement des banlieues françaises, en novembre 2005. Il devient ainsi le premier préfet noir issu de l’immigration et les Alpes de Haute Provence, un territoire de prédilection où il va pouvoir montrer la plénitude de ses qualités d’homme dynamique et mobilisateur au service de l’Etat et de ses concitoyens et ce bien au-delà des questions de promotion des minorités dites « visibles ».

    Cette nomination est un vrai symbole pour toute la nation française, porteuse de l’idéal de la méritocratie républicaine dont Pierre N’Gahane camerounais d’origine est le pur produit, lui qui est le dernier né d’une famille de sept enfants, arrivé dans l’Hexagone, avec un baccalauréat scientifique en poche à l’âge de 20 ans. Cette nomination intervient aussi une semaine jour pour jour après l’élection de Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis et Daniel SPAGNOU y voit « une réponse politique à l’espoir » né de l’élection américaine.  Pierre N’Gahane remplace donc moins deux ans après son arrivée Béatrice Abollivier qui obtient ainsi une belle promotion méritée en tant que Préfète du département de la Dordogne. Daniel Spagnou tient à rendre hommage à l’immense travail de proximité et de terrain réalisé par Mme Abollivier, pour les relations de confiance qu’elle avait su instaurer avec les élus du département et pour l’efficacité dont elle a toujours fait preuve dans la conduite des dossiers départementaux comme SILPRO, les inondations et la promotion des énergies nouvelles dans les Alpes de Haute Provence. D’ailleurs, au dernier Congrès des Maires, chacun a pu encore mesurer toute l’étendue de sa capacité hors du commun pour s’approprier les dossiers locaux. Les élus la regrettent déjà.

    Les commentaires sont fermés.