• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • LES MAIRES DU 04 INQUIETS DE LA CRISE ECONOMIQUE

    ag-maires-a-villenueve-1.JPG

    Nombreux étaient les maires présents à l’assemblée générale de l’association départementale des maires des Alpes de Haute Provence, qui s’est tenue à Villeneuve le samedi 8 novembre dernier en présence des forces vives du 04 et de Madame Le Préfet. Le Maire Jacques ECHALON devait souhaiter la bienvenue et remerciait le Président SPAGNOU d’avoir sollicité sa commune pour y tenir ce grand rendez-vous annuel avant de parler d’intercommunalité « tous ici présents nous sommes, à des degrés divers, concernés par l’Intercommunalité. Depuis huit ans que nous vivons la nôtre, nous sommes convaincus de participer à l’établissement de la future territorialité de notre pays qui, pour être nouvelle ne doit pas ignorer et encore moins gommer l’existence indispensable de nos Communes ». Avant de passer aux débats Le Président SPAGNOU excusait Jean-Louis BIANCO, Président du Conseil Général, Eliane BARREILLE, Conseillère Régionale, Vice-Présidente de l’Association des Maires, et de nombreux collègues maires qui se rendaient à la manifestation des salariés de l’usine d’Arkema de Saint-Auban. Deux motions étaient d’ailleurs mises au vote. La première concernant les menaces de nouveau plan social relatif à l’usine d’Arkema avec le risque de voir 60 emplois supprimés avec fermeture d’un atelier de fabrication de PVC et d’autres ateliers.

    ag-maires-a-villenueve-2.JPG

     La seconde concernait « Un service de réanimation polyvalente dans le futur hôpital de Manosque », également votée à l’unanimité.

     Monsieur ECHALON donnait lecture d’un message de Monsieur Bianco abordant la réforme des Collectivités locales lancée par le Président de la République. « Il convient qu’il faut remettre de l’ordre, qu’il faut faire une répartition des compétences entre les collectivités mais qu’il n’est pas nécessaire de supprimer les conseils généraux et de les fusionner avec les régions ».  Le Président SPAGNOU évoquait les dossiers importants auxquels sont confrontés les maires avec la réorganisation des services publics ainsi que la crise systémique mondiale qui ne manque pas d’avoir des conséquences néfastes sur les collectivités locales notamment sur leurs charges financières mais surtout sur l’accés aux emprunts et par extension leur capacité à investir ; surtout quand on sait que les collectivités locales en France réalisent les trois-quarts de l’investissement public. Daniel SPAGNOU disait : « savoir les maires inquiets de la réforme annoncée de la Taxe Professionnelle » rappelant un principe cher à ses yeux « un impôt de remplacement devra nécessairement être trouvé, mais une entreprise qui bénéficie des services de la collectivité doit pour moi conserver un lien fiscal avec son territoire ». La Préfète, Béatrice ABOLLIVIER clôturait cette matinée de travail et commençait son allocution en rassurant les maires quant aux trois Sous-Préfectures du département rejetant l’idée de fermeture même si c’est dans les Alpes de Haute Provence, qu’il y a les deux plus petites Sous-Préfecture de France. Elle donnait deux chiffres pour le département. « Ce sont un peu plus de 4.000 fonctionnaires et 483 millions d’€uros de dépenses annuelles ». Elle parlait ensuite de la fameuse « Révision Générale des Politiques Publiques » (RGPP). Les Préfets de région et de département doivent adresser au gouvernement, des propositions de réorganisation des administrations territoriales, régionales et départementales, à la fin du mois de novembre. Elle indique que l’année 2009 sera consacrée à la déclinaison opérationnelle de ce schéma et la nouvelle organisation de l’état dans ce département qui entrera en vigueur au 1er janvier 2010. Elle évoquait également d’autres sujets très importants comme la gestion de l’Eau et le Logement Social déficitaire dans le département. Elle terminait sur la crise financière mondiale et où il fallait sans délais lui faire connaître les inquiétudes des élus ou les difficultés de financement. Elle précisait que la Direction Départementale du Travail était à la disposition des élus pour les renseigner sur les contrats aidés et la disponibilité de ces contrats.  

    Les commentaires sont fermés.