• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • IL N’EST PAS QUESTION DE FERMER NOS SOUS-PREFECTURES !

    Suite à la motion votée le 11 septembre dernier par le bureau de l’Association des Maires, la réponse faite par Michelle ALLIOT-MARIE, Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales à Daniel SPAGNOU Député Maire de Sisteron et Président des Maires du 04, est on ne peut plus claire. Alors que l’administration centrale met parfois beaucoup trop de temps pour nommer un nouveau sous-préfet et devant la difficulté de trouver le profil correspondant au poste vacant dans les petites sous-préfectures, le gouvernement par arrêté ministériel, a souhaité ouvrir la possibilité à des Conseillers d’Administration sélectionnés sur des critères exigeants par promotion interne, d’accéder aux responsabilités de sous-préfet.  Aujourd’hui, afin d’améliorer cette situation qui fait que certaines sous-préfectures se retrouvent jusqu’à six ou sept mois sans titulaire, quinze postes ont été ouverts au niveau national dans ce cadre et pourront être affectés dès cette année dans quinze sous-préfectures sur les 115 répertoriées comme les moins sensibles. Ceci n’a rien de choquant car bien souvent un Conseiller d’Administration aguerri est plus compétent pour assister les maires qu’un sous-préfet qui à vingt-trois ans, sort tout juste de l’ENA. Laisser penser qu’une sous-préfecture administrée par un Conseiller d’Administration serait dévalorisant est une forme de mépris inadmissible vis-à-vis des dizaines de milliers de fonctionnaires que comptent nos services préfectoraux, dont la dévotion et l’expérience du terrain sont irremplaçables. Voilà pourquoi, aucune sous-préfecture de notre département, ne sera fermée. Les portes de la Maison « Etat » seront toujours ouvertes, seul le statut du maître de maison pourra éventuellement changer. Daniel SPAGNOU rappelle d’ailleurs que la sous-préfecture de Barcelonnette vient de se voir affectée un sous-préfet le 1er juillet dernier soit après les nouvelles dispositions critiquées aujourd’hui, et que celle de Castellane, n’est nullement menacée et surtout pas dans les territoires fragiles où l’Etat entend garantir sa présence avec des fonctionnaires compétents et expérimentés. Comme l’a exprimé, il y a quelques jours Michèle ALLIOT-MARIE, « ceci est encore plus vrai dans les zones isolées, par exemple de montagne ». Monsieur Gilbert SAUVAN, Maire de Castellane,  mais aussi Secrétaire Départemental du Parti Socialiste, alimente une polémique en trompe l’œil qui intervient comme par hasard, à trois jours des élections sénatoriales. Une polémique qui est non seulement totalement infondée, mais qui plus est malhonnête puisque l’objet de ces mesures, n’est non seulement pas d’envisager des fermetures mais simplement de rendre la représentation de l’Etat dans les territoires, plus efficace. On peut d’ailleurs s’étonner que cette manipulation intervienne seulement aujourd’hui alors que l’arrêté ministériel date du 20 mai dernier.  Sisteron, le 19 septembre 2008

    Les commentaires sont fermés.