• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • L’IMPORTANCE DES IUT REAFFIRMEE

    Daniel SPAGNOU rappelle qu’un an après le vote de la loi du 10 août 2007, nos universités deviennent autonomes. Cela signifie qu’en cohérence avec les nouvelles responsabilités qui leurs sont confiées, elles disposent désormais d’un budget global et que leurs crédits ne seront plus fléchés. Cette réforme a parfois suscité des inquiétudes de la part des Instituts Universitaires Technologiques (IUT). Ces établissements comptent beaucoup pour nos territoires ; Ils sont d’ailleurs pour Valérie Pécresse, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, des piliers de notre système d’enseignement supérieur faisant en sorte que la mise en œuvre de la loi valorise leur spécificité et leur réussite. 1) Les IUT tireront partie du nouveau système d’allocation des moyens aux universités Le nouveau modèle de répartition des moyens, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2009, tiendra compte du coût plus élevé de la formation dispensée aux étudiants inscrits en DUT. Pour 1€ de dotation à un étudiant à l’université, jusqu’à 2,80 € seront prévus pour un étudiant en IUT. Ce nouveau système attribuera 20 % des crédits en fonction des performances des établissements dont l’insertion professionnelle, au lieu de 3 % aujourd’hui. Les IUT basent leur réussite sur une très bonne insertion de leurs étudiants, ils sauront en tirer partie dans leur négociation avec les présidents d’université. 2) L’Etat sera le garant du bon fonctionnement du nouveau système Hors plan de relance annoncé  par le Président de la République jeudi 4 décembre, le budget des universités augmentera en moyenne de 6,5 % en 2009. Cette hausse profitera à l’ensemble des composantes des universités. Les universités seront invitées à conclure avec les IUT de l’université des contrats internes d’objectif et de moyens comme certaines l’ont déjà décidé. Pour s’assurer des bonnes conditions de mise en œuvre de la loi LRU avec les IUT, un comité de suivi quadripartite vient d’être créé. Les présidents d’université, d’IUT, les directeurs d’IUT et le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche y trouveront un espace de dialogue privilégié. Une charte de bonne conduite doit y être rédigée. Ces nouvelles dispositions conforteront la place des IUT dans un système d’enseignement supérieur rénové et qui bénéficie de moyens substantiels. 

    Les commentaires sont fermés.