• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • Archive pour août 2017

    EXPOSITION « SEYSSAUD »

    mercredi 30 août 2017

    Monsieur le Préfet des Alpes de Haute Provence assistera au vernissage de l’exposition « RENE SEYSSAUD, COLORISTE INSTINCTIF »

    au Musée Gallo-romain de Sisteron : SAMEDI 9 SEPTEMBRE 2017 à 11 heures

    en présence de M. Spagnou, Maire.

    DE LA PHOTOGRAPHIE AU POLAR

    mercredi 30 août 2017

    CSC_0007

    Jean-Pierre Plume dédicaçait samedi dernier à la Maison de la Presse, Rue Droite à Sisteron, son premier livre : un polar au titre évocateur « Marseille, Bouche de vieille ».

    L’écrivain a grandi dans notre département où il réside depuis une dizaine d’années.

    Jean-Pierre Plume, a commencé sa carrière en tant que photographe. Cet artiste a ainsi exposé et publié à travers de nombreux pays avant de revenir dans le département en tant qu’artisan photographe. Il passe également une quinzaine d’années dans les Bouches-du-Rhône à Marseille où il anime des ateliers de photographie.

    Aujourd’hui, ce photographe humaniste trouve dans l’écriture le prolongement de son art en quelque sorte, inspiré sans aucun doute par la ville qu’il connaît bien et les hommes qu’il a appris à observer.

    Le Maire de Sisteron était présent pour cette séance de dédicace aux côtés de Jean-Pierre Plume qui signe là un premier roman policier prometteur et de Nicolas Laugier, propriétaire de la Maison de la Presse.

    D’ailleurs, l’annonce d’un second ouvrage, qui aurait pour cadre la ville de Digne-les-Bains, est déjà en cours d’écriture.

     

    LE TRIOMPHE DES ORGUES

    mardi 29 août 2017

    david senequier

    Samedi soir, les voûtes de la Cathédrale de Sisteron ont vibré au son des orgues dans un magnifique récital d’un jeune prodige, né à Sisteron, David SENEQUIER, dont la famille est connue et estimée.

    David est organiste Titulaire des églises de Salon-de-Provence et vient d’obtenir son diplôme d’études musicales avec mention Très bien en orgue, ainsi qu’un Prix de Musique de Chambre Baroque.

    Il vient de créer, avec Morgane MARRAST, le duo AD LIBITUM pour promouvoir la Musique de Chambre, violon et orgue. Il a fait un véritable triomphe et le public, debout, l’a ovationné.

    Pour son premier spectacle dans le cadre du Festival d’Orgue, l’Association Les Amis de l’Orgue de Sisteron a fait un choix judicieux.

    Comme le lui a dit le Maire de Sisteron, Daniel Spagnou, de vive voix : « David, tu as un talent extraordinaire ! Bravo et à l’année prochaine ! »

    Prochain rendez-vous de ce festival : Samedi 2 Septembre à la Cathédrale à 21 heures pour un concert réunissant deux trompettes et orgue.

    UN BEL ETE AUSSI A LA GERMANETTE

    lundi 28 août 2017

    IMG_2007PLAN EAU GERMANETTE

    En cette fin de saison, j’ai tenu à me rendre à la base de loisirs de la Germanette. Avec le beau temps et la chaleur, de nombreuses familles étaient encore présentes pour profiter de l’eau et des activités comme les pédalos, les bateaux électriques et les bulles. Malgré les tentatives de polémiques lancées par quelques personnes isolées, la Germanette a connu un bel été et n’a ni été « vidée » ni « boudée » par les haut-alpins et les touristes. Je tiens également à remercier le personne de la base qui est resté mobilisée tout l’été pour accueillir, entretenir et assurer la sécurité des baigneurs et des visiteurs.

    La Communauté de communes du Sisteronais-Buëch a sollicité l’Agence départementale de développement économique et touristique des Hautes-Alpes pour nous appuyer dans la réflexion sur l’avenir de la Base de loisirs. Le 27 septembre prochain, une nouvelle séance de travail aura lieu et ce sera l’occasion pour mon Vice-président Damien DURANCEAU, de présenter le bilan de la saison 2017.

     

    L’AGNEAU DE SISTERON A PARIS

    lundi 28 août 2017

    BOUCHER ROGER YVON 2

    Madame GERVIS, petite-fille de Monsieur Paul REYNAUD, ancien Président du Conseil, nous a fait parvenir cette photo où elle présente, avec son boucher à Paris 7ème, un gigot d’agneau de Sisteron.

    Il faut savoir que ledit boucher – Monsieur Roger YVON, Boucherie de Varenne – fournit l’Elysée et que c’est lui qui avait visité notre abattoir municipal avant la visite de Sa Majesté Elisabeth II, Reine d’Angleterre, qui avait souhaité manger de l’Agneau de Sisteron lors du dîner d’Etat en juin 2014.

    Plat Agneau Sisteron 6 juin 2014

    ci-contre le plat servi

    L’ATELIER DU BONHEUR S’EXPOSE A LA GALERIE DOMNINE

    lundi 28 août 2017

    DSC_0016

     

    Daniel SPAGNOU, Maire, a participé samedi au vernissage, Galerie Domnine, d’une magnifique exposition des œuvres des peintres de L’Atelier du Bonheur, animé par Arlette SAUVAIRE-JOURDAN.

    Huit artistes talentueux, chacun dans un registre différent, vous invitent à découvrir leur univers.

    Une exposition à voir entre le 21 août et le 3 septembre.

    IMG_1971

    AU PLAN D’EAU

    lundi 28 août 2017

     PLAN EAU MAITRES NAGEURS

    Dimanche 27 août il y avait encore la foule des grands jours au plan d’eau avec plus de 600 personnes.

    Il faut dire que la chaleur persistante se prête à la baignade avec une qualité d’eau parfaite.

    Daniel SPAGNOU a tenu à venir féliciter les maîtres-nageurs et surveillants de baignade pour leur compétence et leur travail exemplaire.

     

    VISITE AU SAUZE – SUPER SAUZE

    mercredi 23 août 2017

    visite sauze

     

    C’est à l’invitation de Renaud MUSELIER, Président de la Région, que je me suis rendu au Sauze-Super Sauze pour une visite du chantier d’améliorations des infrastructures de la station. Jusqu’en 2020, ce sont 4 millions d’euros qui seront investis par la Région dans les stations de la vallée de l’Ubaye afin d’étendre le réseau de neige de culture et de moderniser les équipements.

    Je me réjouis que Renaud MUSELIER soit venu dans l’Ubaye pour témoigner de l’engagement de la Région pour nos stations de ski. Nous sommes tous les deux très fortement attachés à l’Ubaye et restons très attentifs à son développement.

    Le tourisme hivernal est un enjeu primordial, vital pour nos hautes vallées. Le changement climatique impacte déjà les stations de ski à travers la baisse de l’enneigement. C’est leur modernisation, leur adaptation à notre environnement qui nous permettront, pour de nombreuses années, de faire vivre nos stations, nos villages, de créer de l’emploi et des richesses.

    sauze 2

    Lieux d’accès au droit du département et numéros utiles

    lundi 21 août 2017

    cdad 2017

    UN OFFICE DES PLUS SOLENNELS

    mercredi 16 août 2017

    CHAPELLE CITADELLE recadrée

    Pour la première fois depuis cinquante ans, l’office célébré en hommage aux victimes du bombardement du 15 août 1945, a été célébré par un évêque, Monseigneur Jean-Philippe NAULT, Evêque de Digne-les-Bains, dans la chapelle de la Citadelle ; chapelle qui avait été détruite pendant la guerre.

    Au cours de la messe, le Maire, Daniel SPAGNOU, donnait lecture du discours prononcé par le Maire de l’époque, Emile PARET, un an après la tragédie qui fit de Sisteron une ville martyre :

    Pour la première fois depuis cinquante ans, l’office célébré en hommage aux victimes du bombardement du 15 août 1945, a été célébré par un évêque, Monsiegneur Jean-Philippe NAULT, Evêque de, dans la chapelle de la Citadelle ; chapelle qui avait été détruite pendant la guerre.

    Au cours de la messe, le Maire, Daniel SPAGNOU, donnait lecture du discours prononcé par le Maire de l’époque, Emile PARET, un an après la tragédie qui fit de Sisteron une ville martyre :

    « Mesdames, Mesdemoiselles,

       Messieurs et chers enfants,

     Au nom de la municipalité, au nom de la population sisteronaise et de toutes les sociétés et groupements de la ville,

     Je viens, en ce jour anniversaire, rendre un pieux hommage à la mémoire des victimes du bombardement aérien du 15 août 1944.

    Victimes du devoir frappées à leur poste, victimes innocentes frappées alors qu’elles vaquaient à leurs occupations journalières.

    Le Gouvernement de la République, dont le Représentant est à mes côtés, vient de les confondre toutes dans les mêmes plis du Drapeau National en décrétant que la Mention « Mort pour la France » serait inscrite sur tous les actes de décès.

    15 août 1944. Date que la population sisteronaise aura pour longtemps marquée dans ses annales ;

    Qui aurait pu concevoir que notre malheureux pays subirait un sort semblable et que tant d’innocentes victimes viendraient s’ajouter au long martyrologe de la Nation ?

    La population sisteronaise venait de vivre des jours d’angoisse, de terreur, depuis deux mois et demi : la Gestapo, la Feld-Gendarmerie, s’en donnaient à cœur joie, pour arrêter, déporter, fusiller nos concitoyens, et c’est au moment où nous avions une lueur d’espoir de voir notre cité débarrassée des hordes nazis, qu’un bombardement insensé, dû, je ne sais à quelle confusion ou retard de transmission, venait semer la mort et la ruine sur notre chère cité.

    La veille de ce jour fatal, les « Renseignés » avions bien entendu la Radio Anglaise, passant les trois messages secrets, annonçant que le Débarquement était pour le lendemain ; notre cœur, à cette nouvelle, se gonflait de joie, nous allions voir enfin se lever ce jour tant attendu !

    En effet, dès l’aube du 15 août, des vrombissements d’avions se faisaient entendre, la Feld-Gendarmerie était nerveuse, les maquisards étaient autour de la ville, prêts à entrer en action au Commandement.

    La sirène annonçait la présence d’avions et pour la troisième fois vers 14 heures venait faire entendre son mugissement de fin d’alerte. La Défense passive s’égayait. La population sisteronaise reprenait ses occupations normales, les avions étaient passés, rien d’anormal à signaler.

    Seize heures, de nouveau les mugissements de la sirène annoncent l’alerte, les membres de la Défense Passive rejoignent leurs postes et attendent.

    Hélas ! Contrairement à toutes les autres alertes, qui avaient lassé bon nombre d’habitants de se rendre aux abris ou à gagner la campagne, c’était pour nous !

    En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, deux vagues d’avions, presque simultanément, transformaient les abords du Pont du Buëch, la Beaume, la Porte du Dauphiné, la Saunerie, la Place de la Mairie, la Coste, la Citadelle, en un amas de poutres, de décombres de toutes sortes, sous lesquels gisaient nos malheureux compatriotes.

    Dans la nuit du 15 au 16 août, alors que les Services de Secours procuraient à nos blessés dans les postes divers, survol de la ville incessant, impitoyable et affolant ; le 17 août, c’est l’attaque du viaduc de chemin de fer et du pont routier du Buëch ; le 18, c’est le mitraillage, sur la route de Sisteron à Bevons, où trois de nos compatriotes trouvent la mort.

    Enfin, le 19 à minuit, dernier bombardement de la ville, touchant le quartier de l’hôpital et du Rieu.

    Total approximatif de 250 bombes tombées, résultat effroyable pour une petite ville comme la nôtre.

    A la Défense Passive : 10 morts, 20 blessés.

    Pour la population : 96 décès reconnus, une trentaine de disparus, 105 blessés.

    106 immeubles complètement détruis, 304 soufflés.

    Les Forces Françaises de l’Intérieur arrivent dans la ville dans la matinée, les blindés américains arrivent à 14 heures 20.

    Le drame pour Sisteron est terminé ; que de dévouement, d’initiatives à remercier, tout le monde a fait preuve, en ces tragiques circonstances, d’abnégation, et qu’il me soit permis de rendre un public hommage à tous ; les énumérer serait trop long, qu’ils soient Sisteronais ou des environs. 

    Ce premier anniversaire sur un terrain que les circonstances nous ont imposé, qui se déroulera par suite au cimetière communal, à l’emplacement réservé à ceux qui sont tombés pour la Patrie, nous permet de venir rendre les honneurs qui sont dus à toutes ces nobles victimes, sans oublier celles qui reposent à Digne, à Valbelle, ni celles, hélas, encore sous les décombres, dont le nombre est inconnu. 

    Pour que la France vive, que ces marques de sympathie puissent adoucir un peu l’immense douleur des familles. 

    La reconnaissance des Sisteronais ne peut faiblir (faillir) les générations futures, le 15 août, viendront se recueillir sur vos tombes, martyrs de la barbarie ;

    Quant à la Nation, elle vous a tous inscrits sur son Livre d’Or pour la reconnaissance éternelle de « Morts pour la France ».

    Discours confié par M. Biboub, neveu de M. Emile Paret, Maire de Sisteron de 1924 à 1956.