• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • Archive pour novembre 2008

    ANNOT INAUGURE 32 LOGEMENTS SOCIAUX

    mercredi 26 novembre 2008

    inauguration-logements-annot.JPG

    Vendredi dernier, Jean BALLESTER, Maire de la Commune d’Annot et Conseiller Général, avait convié, Béatrice ABOLLIVIER, Préfète des Alpes de Haute Provence, ainsi que Daniel SPAGNOU, Député Maire de Sisteron, pour procéder à l’inauguration de 32 logements sociaux. Ces 32 logements réalisés sous l’égide de « Habitations de Haute Provence » et de la Municipalité d’Annot, se divisent en deux parties. La première se compose de vingt villas individuelles avec jardin, se situant sur un terrain très ensoleillé à l’entrée du village. La seconde comprenant douze appartements, contribue à la réhabilitation de l’ancien Hôtel Grac, en plein cœur du centre du bourg. A l’issu de la visite, et après que fut symboliquement coupé le ruban tricolore, la Préfète a profité de cette inauguration pour féliciter la Municipalité, faisant d’Annot : « un exemple pour toutes les communes du département, en dépassant largement le seuil de 20% de logements sociaux comme la loi l’exige, tout en offrant des logements très confortables aux administrés de la commune. » Daniel SPAGNOU, Député des Alpes de Haute Provence, s’est joint aux compliments de Madame ABOLLIVIER, tout en soulignant, « la grande qualité des 32 logements qui bénéficient des dernières techniques en matière d’économie d’énergie, ce qui dans la conjoncture actuelle, se trouve être dans la droite lignée du grenelle de l’environnement. Faisant ainsi de la Ville d’Annot un bel exemple à suivre.» 

    MALIJAI RECOIT LE PRIX DES RUBANS DU PATRIMOINE 2008

    mercredi 26 novembre 2008

    rubans-du-patrimoine-2008.JPG

    Vendredi 21 novembre dernier, Daniel SPAGNOU, Député Maire de Sisteron, en sa qualité de Président de l’Association des Maires des Alpes de Haute Provence,remettait à la Commune de Malijai le Prix des Rubans du Patrimoine 2008, sous le patronage de Marie-France BRUNEL, Déléguée Départemental de la Fondation du Patrimoine, de Jean VERNUCCI, Président de la Fédération du BTP 04 et de Yves CABE, Directeur Régional de Dexia. C’est tout naturellement le premier magistrat de la commune, en la personne de Madame Eliane BAREILLE, qui a eu le plaisir de recevoir cette récompense, pour le travail de restauration de la chapelle Saint-Florent de Chénerilles. Le projet de restauration de la chapelle, qui est un des monuments qui constituent le patrimoine architectural et religieux de la commune de Malijai, est le premier maillon d’une chaîne qui conduira à la mise en valeur de tout le site. Démarré en 2005, ce projet ambitieux a permis de faire renaître l’édifice après deux années et demi de travaux pour offrir au regard, une belle réussite architecturale.  Daniel SPAGNOU, s’est félicité, « que tous ici partagent le sentiment qu’il faut savoir se rappeler le passé, le respecter, pour mieux se construire et se tourner vers l’avenir. » 

    MARCHE AUX TRUFFES DE MONTAGNAC-MONTPEZAT

    mercredi 26 novembre 2008

    marche-aux-truffes-a-montagnac-002.jpg

    Jeudi dernier, la Commune de Montagnac-Montpezat, charmante bourgade située au cœur du Verdon, célébrait comme il se doit son traditionnel marché aux truffes, devant une assistance venue fort nombreuse, pour lancer la nouvelle saison de l’or noir des terres provençales. Avant de procéder à l’ouverture officielle de la vente des truffes, Roger REILLE, Maire de Montagnac-Montpezat, devait procéder à l’inauguration de la salle des fêtes accueillant cette année le marché, « La Rabassière ». Baptiser ainsi, en souvenir du mot provençal « La Rabasse », signifiant, « Truffe », la Rabassière était ainsi appelée pour désigner les chênes truffiers. Daniel SPAGNOU, Député Maire de Sisteron, en sa qualité d’élu de terrain était tout naturellement présent, comme chaque année, pour témoigner de tout son soutien à cette culture locale et ancestrale, permettant ainsi de promouvoir l’une des plus belle richesse de notre terroir.  

    UN JEU DE L’OIE A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DU DROITS DES ENFANTS

    mercredi 26 novembre 2008

     

    ouverture-droits-de-lenfant-cmj-006.jpg

    Jeudi dernier, Daniel SPAGNOU, Député Maire de Sisteron, Dominique GRACIA, Adjointe à la Jeunesse et aux Sports, Jean-Pierre TEMPLIER, Premier Adjoint, Dominique ALBERT et Christophe LEONE, Conseillers Délégués, ainsi que les Jeunes du Conseil Municipal Jeunes (CMJ), s’étaient réunis dans le hall de la Mairie de Sisteron, pour célébrer la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, qui marque cette année, le 19ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Cette année le CMJ innove, en présentant un jeu de l’oie, qui sera mis à la disposition des jeunes, et qui permettra sous forme ludique de prendre conscience de ce qui se passe dans d’autres pays. Par exemple en mettant l’accent sur les 250 000 enfants soldats de part le monde, le tout renforcé par l’exposition photo de l’Unicef, qui montre le visage des enfants du Vietnam, qui souffrent et que les jeunes du CMJ vont aider, en organisant une soirée et une tombola, dont les bénéfices serviront aux enfants du village de Laï-Yen, près d’Hanoï. Daniel SPAGNOU, s’est félicité de cette opération en précisant : « Le projet du CMJ de Sisteron est remarquable et je tiens à les féliciter pour leur travail et leur engagement, ainsi que tous ceux qui oeuvrent à Sisteron et ailleurs, partout dans le monde pour la cause des droits de l’enfant, et qui le font avec amour, dévouement et courage, doivent être encouragés, soutenus et remerciés. » Il devait avant de laisser les Jeunes du CMJ présenter leur jeu de l’Oie, rappeler qu’à l’occasion des 20 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, Madame Dominique VERSINI, défenseur des enfants, organise depuis mai dernier et ce jusqu’à novembre 2009, une vaste consultation nationale, ouverte aux moins de 18 ans sur les grands sujets de société touchant aux droits des jeunes. Pour se faire, un forum est ouvert à l’adresse suivante : www.paroleauxjeunes.fr.Les propositions des jeunes seront ensuite étudiées et inscrites dans un livre d’or, remis officiellement au Président de la République et aux Présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat, lors d’un grand rendez-vous national à Paris le 20 novembre 2009.  

    LE PLAN DE REFINANCEMENT DE L’ECONOMIE N’EST PAS UN RENFLOUEMENT DES BANQUES A FONDS PERDUS.

    jeudi 20 novembre 2008

    Il faut torde le coup à une campagne de désinformation qui dit que le gouvernement ne serait pas cohérent, quand il trouve 360 milliards d’euros pour les banques, voire pour les banquiers, alors qu’il répète à raison sans arrêt qu’il faut faire des économies. Je me permets de le dire à nouveau : Le plan de refinancement de l’économie n’est en aucun cas un renflouement des banques à fonds perdus. Les 360 milliards d’euros du plan ne sont aucunement comparables aux dépenses du RSA, de l’Education Nationale ou toute autre dépense budgétaire, ceux qui laissent croire le contraire sont soit malhonnêtes, soit insuffisamment informés. J’insiste donc : Ce plan ne pèse pas sur les finances publiques, le gouvernement n’a  pas créé un « fonds » de  360 milliards d’euros dans lequel les banques pourraient venir puiser. En ce qui concerne les 40 milliards d’€uros pouvant servir pour des prises de participations : Elles seront financées par emprunts, ce qui augmente facilement la dette publique. Mais en face de cette dette, il y aura bien des actifs, qui seront rentables à terme pour le contribuable. Pour ce qui concerne l’autre volet du plan, la garantie accordée par l’Etat, ce n’est pas une dépense, elle sera même payante. Les 320 milliards d’€uros dont il est question, ne se verront jamais dans un budget, il ne s’agit pas d’une prévision de dépenses, ni même d’une prévision d’engagements, c’est uniquement le montant maximal de prêts qui pourront être garantis. 

    Le Projet de Réforme des Chambres de Commerces et de l’Industrie ne fait pas l’unanimité.

    jeudi 20 novembre 2008

    Ce mercredi 19 Novembre au matin, une réunion importante, présidée par le Député du Gard, Max Roustan, a eu lieu à l’Assemblée Nationale concernant le Projet de réforme voulu par l’Assemblée Française des CCI.  Cette réunion a rassemblée l’ensemble des parlementaires concernés par ce Projet de réforme ainsi que de nombreux présidents de CCI de l’hexagone.   Le Député Daniel Spagnou y a clairement fait savoir que, dans l’état actuel des choses, ce projet ne donnait pas satisfaction.   Pour sa part, il a rappelé son soutien au combat des CCI de proximité comme celle des Alpes de Haute Provence, ajoutant que lors de l’examen du texte à l’Assemblée Nationale, il appuierait le scénario N°2 prévoyant : l  Un maintien des CCI dans les Départements ruraux et de montagne;l   La possibilité de fusion librement consentie de certaines CCI;l   le refus de créer des Etablissements Publics Industriels et Commerciaux( trop coûteux); l  La mutualisation des moyens afin de réaliser des économies;l   La mise en place d’indicateurs de performance entre CCI.   Le Député-Maire de Sisteron a rappelé avec force, que la réforme ne doit pas remettre en cause la proximité des CCI soulignant qu’à défaut, ce serait une décentralisation à l’envers.   De leur côté, les Présidents de CCI, présents lors de cette réunion, ont réaffirmé qu’ils étaient pour la réforme et prêts à se remettre en question, pour une réforme tranquille et concertée.    Affaire à suivre.

    Election du Député Spagnou à la vice Présidence du Groupe d’étude sur le Kosovo.

    jeudi 20 novembre 2008

         Quarante quatre Députés, représentant toutes les sensibilités politiques du Parlement se sont réunis dans le cadre de la constitution du Groupe d’étude à vocation internationale sur le Kosovo.   Le Député-Maire de Sisteron est d’autant plus concerné qu’il avait participé, lors de la Guerre dans L’ex Yougoslavie, au rapatriement d’un car de réfugiés Kosovars pour les acceuillir à Sisteron.    Le Député à ainsi été élu Vice Président de ce Groupe d’étude qui, dans un premier temps, recevra le nouvel ambassadeur du Kosovo en France ainsi que Bernard Kouchner, notre Ministre des Affaires Etrangères, et ce pour faire le point sur la situation politique dans ce Pays.   

    L’HOMMAGE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE POUR MARIE-THERESE DRECHOU

    jeudi 20 novembre 2008

    reception-mme-drechou-008.jpg

    Le Député Maire de Sisteron, Daniel SPAGNOU, entouré des membres du Conseil Municipal, a accueilli Madame Marie-Thérèse DRECHOU, en Mairie de Sisteron, pour lui rendre l’hommage de la Nation, et tout particulièrement celui de l’Assemblée Nationale, pour son action pour les Harkis. Madame DRECHOU vit à Ongles où elle s’est installée avec son époux à son retour en France, après avoir vécu au Maroc, en Lybie ; là où en 1970, ils avaient acheté une ruine dans ce coin de Provence pour qui ils avaient eu un coup de coeur. Marie-Thérèse DRECHOU s’investit dans la vie locale, au service des autres, notamment des plus démunis. Elle sera responsable du Secours Catholique du canton de Saint-Etienne les orgues pendant plusieurs années. Elle sera également Conseillère Municipale d’Ongle, et aujourd’hui elle est la Première Adjointe depuis 2000. Lire le reste de cet article »

    POUR UN DEVOIR DE MEMOIRE TOUJOURS INTACT

    jeudi 13 novembre 2008

    Mardi, pour le 90ème anniversaire de l’Armistice du 11 Novembre 1918, qui mit fin à la Grande Guerre, le conflit le plus meurtrier de notre histoire, c’est une forte délégation de jeunes qui est venue se souvenir à Sisteron.

     

    Daniel SPAGNOU, Député Maire de Sisteron, le Sous Préfet de Forcalquier, les représentants de la Gendarmerie, les Sapeurs Pompiers et les cadets, les écoliers de la Baume, les autorités civiles et militaires, les membres des associations patriotiques et leurs drapeaux, la Protection Civile, la Police Municipale, les élus et le Conseil Municipal Jeunes, s’étaient donner rendez vous devant le monument aux morts pour commémorer le 11 Novembre. Lire le reste de cet article »

    UN NOUVEAU PREFET ET UN GESTE POLITIQUE FORT

    jeudi 13 novembre 2008

    photo_1226488017972-5-0.jpg

    Malgré le départ anticipé de Madame Abollivier, Daniel Spagnou accueille avec satisfaction que Nicolas Sarkozy ait nommé ce mercredi en conseil des ministres Pierre N’Gahane nouveau préfet des Alpes-de-Haute-Provence. Après avoir présidé en second l’Université catholique de Lille, ce quadragénaire né au Cameroun occupait déjà un poste de préfet « délégué à l’égalité des chances » à Marseille, une fonction créée au lendemain de l’embrasement des banlieues françaises, en novembre 2005. Il devient ainsi le premier préfet noir issu de l’immigration et les Alpes de Haute Provence, un territoire de prédilection où il va pouvoir montrer la plénitude de ses qualités d’homme dynamique et mobilisateur au service de l’Etat et de ses concitoyens et ce bien au-delà des questions de promotion des minorités dites « visibles ».

    Cette nomination est un vrai symbole pour toute la nation française, porteuse de l’idéal de la méritocratie républicaine dont Pierre N’Gahane camerounais d’origine est le pur produit, lui qui est le dernier né d’une famille de sept enfants, arrivé dans l’Hexagone, avec un baccalauréat scientifique en poche à l’âge de 20 ans. Cette nomination intervient aussi une semaine jour pour jour après l’élection de Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis et Daniel SPAGNOU y voit « une réponse politique à l’espoir » né de l’élection américaine.  Pierre N’Gahane remplace donc moins deux ans après son arrivée Béatrice Abollivier qui obtient ainsi une belle promotion méritée en tant que Préfète du département de la Dordogne. Daniel Spagnou tient à rendre hommage à l’immense travail de proximité et de terrain réalisé par Mme Abollivier, pour les relations de confiance qu’elle avait su instaurer avec les élus du département et pour l’efficacité dont elle a toujours fait preuve dans la conduite des dossiers départementaux comme SILPRO, les inondations et la promotion des énergies nouvelles dans les Alpes de Haute Provence. D’ailleurs, au dernier Congrès des Maires, chacun a pu encore mesurer toute l’étendue de sa capacité hors du commun pour s’approprier les dossiers locaux. Les élus la regrettent déjà.