• Blog/Actualités
  • Votre Maire
  • La circonscription des Alpes de Haute Provence
  • Documents
  • Contacts
  • Archive pour juin 2012

    LES ENTREPRISES DU PARC D’ACTIVITES SE REUNISSENT AUTOUR D’UN REPAS CHAMPETRE

    jeudi 28 juin 2012

    repas-residents-sem-007.JPG

    Mercredi dernier, avait lieu dans les jardins de la Maison de l’Entreprise, le traditionnel repas organisait entre les entreprises qui résident sur le parc d’activités. Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron était présent pour partager un agréable moment de détente et rencontrer les entreprises qui font la richesse de ce lieu unique dans le département.

     

    La Maison de l’Entreprise est une véritable structure d’accueil, qui favorise l’implantation et assure les services nécessaires au démarrage ou au développement de toute activité. La pépinière d’entreprises met à disposition un ensemble de bureaux et ateliers en location. Cet ensemble de services est géré par la Société d’Économie Mixte de Sisteron, responsable du développement économique. Soucieuse de répondre à la demande et d’anticiper le développement économique du bassin Sisteronais, la Communauté de Communes du Sisteronais  a décidé d’étoffer son offre de terrains à la vente, 15 hectares seront aménagés sur la période 2008 – 2014. Ces terrains, raccordés à tous les réseaux, marquent une nouvelle extension du Parc d’Activités vers le nord. Ce nouveau parc commercial bénéficiera d’une desserte idéale assurée par le rond-point de Vaumeilh sur la route de Gap. Sa réalisation débute par l’implantation de leaders que sont Super U, M. Bricolage, Intersport,  Pépinières ROBIN…

    DEUX STATIONS VELO POUR LES AMOUREUX DE PETITE REINE

    jeudi 28 juin 2012

    inauguration-station-lavage-velos-authon-016.JPG

    Mercredi dernier, Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron et Président de la Communauté de communes du Sisteronais avait convié, Jean-Louis ADRIAN, Vice président du Conseil général du 04, Claude BREMOND, Conseiller général, Alain RAHON, Maire d’Authon et les membres de la Communauté de communes, pour l’inauguration des deux stations vélo du camping de Sisteron et de la commune d’Authon.

     

    inauguration-station-lavage-velos-camping-sisteron.JPG

    Le projet de stations-vélo remonte à 2009, quand la Communauté de communes a indiqué son intention de participer comme co-financeur au FIT : Plan Intégré Transfrontalier du programme de coopération France-Italie ALCOTRA, sur le projet « itinérance autour des activités de pleine nature ».

     

    Ce programme est un partenariat entre le Conseil général du 04, les Communautés de communes, les communes et la province Italienne de Cunéo.

    C’est dans ce cadre que la Communauté de communes du Sisteronais a fait réaliser 2 stations vélo, une à Sisteron et une à Authon pour un coût global de 34 883 euros HT. Financé par l’Europe : FEDER, pour 19 180 € et par le Conseil Général 04 à auteur de 6 739 euros soit un total de 25 919 euros.

     

    La station de Sisteron a coûté 13 577 euros HT et a été installée par l’entreprise Claude DAVIN. La Station d’Authon a coûté, quant à elle 21 306 euros HT et à été installée par l’entreprise Minetto. Sa couverture a été réalisée par l’entreprise Féraud. La Station d’Authon comporte un poste de lavage, un poste de gonflage et une fontaine d’eau potable.

     

    Cet équipement est vraiment un plus pour la Commune d’Authon et le gîte des Monges qui reçoit de nombreux cyclistes et vététistes, au départ de magnifiques parcours.

     

    Une belle réalisation avec le concours de l’Europe, qui va ravir les amoureux de la petite reine en ce début de saison estivale.

    RETROSPECTIVE « LE PEINTRE EN SES MIROIRS » DE ROGER ESKENAZI A LA GALERIE DE LA CITADELLE DE SISTERON

    jeudi 28 juin 2012

    vernissage-expo-eskenazi-002.JPG

    Mardi dernier, Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron et Sylvie FRITZ, Adjointe à la Culture recevaient, Rachel ESKENAZI, lors du vernissage de la rétrospective des œuvres de son époux, Roger ESKENAZI.

     

    Une exposition qui permet d’aller à la rencontre du talent et de la personnalité de Roger ESKENAZI qui nous a quitté en 2003. Il est né le 18 avril 1923 à Sarcelles et se trouvait à Barcelone en juillet 1936 lorsque la guerre civile éclata. En 1940, Il doit porter l’étoile jaune dans Paris occupé. Son père, qui l’a souvent conduit au Louvre devant le Greco, Murillo, Goya, le Nain, est arrêté, déporté à Auschwitz, il n’en reviendra pas. Roger ESKENAZI s’échappe et se cache, sans pour autant renoncer à agir. Il distribue des tracts, travaille dans l’atelier d’André Lhote.

    Une douleur est d’avoir vu ; une autre, non moins violente de ne pouvoir représenter l’horreur. Aussi s’engage-t-il dans la peinture à la poursuite de cet invisible. Quel étrange travail de mémoire, efficace parce que non intentionnel ! Du fond de ces tableaux qui ne prétendent montrer quoi que ce soit, des fantômes apparaissent comme les pierres qui affleurent dans les champs au moment des labours. Ainsi, une fois encore, mieux que tout autre art, la peinture témoigne du génocide et des monstres qu’enfante le sommeil de la raison. Dans sa peinture apparemment abstraite, l’artiste se nourrit d’un paysage, d’une promenade dans la montagne. Dans ses longues balades sur les monts de Haute Provence, Roger ESKENAZI se chargeait de l’expérience de l’espace, du corps, qu’exprimaient les bambous chargés de peinture sur le papier ou la toile. Le peintre, convaincu que la réalité n’existait pas, a consacré son œuvre à cette tentative risquée de la décrire.

     

    La carrière de Roger ESKENAZI a été émaillée de nombreuses rencontres comme celles avec Pablo Picasso, Fernand Leger, le chorégraphe Merce Cunningham, mais également de nombreux voyages d’étude en Egypte et au Brésil. Il a séjourné à Madrid et à Tolède où il étudie Goya et El Greco, mais également au Pays-Bas et en Belgique pour réaliser des travaux sur Rembrandt, Vermeer et Rubens.

     

    « Ce peintre remarquable aura laissé une empreinte dans le monde de l’art dont sont témoins les nombreuses bibliographies qui lui sont consacrées et que l’on peut trouver dans les ouvrages les plus illustres. Ce soir dans notre ville de Sisteron nous vivons un moment d’émotion partagé avec cet artiste, cet Homme qui a fait corps avec cette terre de Provence et qui lui a donné les couleurs de son âme. » devait rappeler Daniel SPAGNOU.

     

    L’exposition est visible jusqu’au 21 juillet prochain.

    MAGNIFIQUE EXPOSITION « SISTERON : RECIT PHOTOGRAPHIQUE » PAR FRANCOISE NAVARRO ET CHRISTIAN EN MAIRIE DE SISTERON

    jeudi 28 juin 2012

    vernissage-expo-jacquart-et-navarro-006.JPG

    Mercredi dernier, dans le hall de la Mairie de Sisteron avait lieu le vernissage d’une exposition originale, voulue par deux journalistes de notre territoire : Françoise NAVARRO et Christian JACQUART.

     

    vernissage-expo-jacquart-et-navarro-008.JPG

    Ils ont tous deux parcouru la ville de Sisteron en tous sens, pénétré jusqu’au plus intime de ses mécanismes et donc, qui mieux qu’eux, pouvaient parler, montrer avec autant d’acuité, la ville Perle de la Haute Provence.

     

    Christian JACQUART, ce bouillonnant Breton, a découvert la photographie  à l’âge de 14 ans, il a connu toutes les évolutions que ces dernières décennies ont  imposées à cette profession. En passant de l’argentique à la diapositive, il a finalement troqué son matériel contre les bridges et le réflex numérique et son statut d’amateur éclairé contre celui de professionnel de la photographie et de correspondant de presse. L’infinie palette des technologies modernes lui a ainsi ouvert des horizons nouveaux. Il est depuis en recherche permanente du bon angle, de la bonne lumière, pour atteindre un idéal photographique.

    Cette quête perpétuelle du bon cliché l’a obligé à voir les choses différemment et à aiguiser son instinct de chasseur d’images.

     

    « Christian JACQUART nous montre Sisteron comme personne, avec un regard métissé de ses origines Bretonnes. On y trouve mêlé la violence de la blanche lumière du midi, mais aussi la douceur des paysages de brume de sa Bretagne natale. On peut lire à travers ce grand livre ouvert toute la passion d’un homme pour cette terre d’adoption : la Provence. », devait rappeler Daniel SPAGNOU.

     

    Françoise NAVARRO est quant à elle originaire du Bordelais et Sisteronaise depuis 15 ans.

    Elle est une passionnée des « belles lettres » depuis toujours et nous pouvons reconnaitre sa plume au fil des pages de nos quotidiens. Pour Françoise qui n’a jamais cessé d’écrire et de raconter des histoires depuis sa plus tendre enfance, la recherche du mot juste est comme la quête du Saint Graal.

     

    « Ecrire pour Françoise est une seconde nature. Je souhaite que toutes les histoires, nouvelles et romans qui habitent son monde intérieur seront comme ce soir mis à la lumière. Passionnée de rencontres et avec un sens inné de l’échange elle a su, au cours des années, apprivoiser Sisteron. A travers cette exposition elle nous dévoile ses talents de conteuse et vous pourrez savourer au fil des textes qui accompagnent certaines photos, un univers bien à elle et plein de drôlerie. On peut souligner également tout le courage de ces deux artistes qui n’ont pas hésité à se montrer sous un jour si différent, mais qui l’ont fait pour notre bonheur à tous. » devait conclure Monsieur le Maire.

     

    Une magnifique exposition à voir absolument jusqu’au 11 août prochain.

    JOSEPH GALLEGO LE PERE DU DESINCARCERATEUR FAIT CHEVALIER DE LA LEGION D’HONNEUR

    mercredi 27 juin 2012

    legion-dhonneur-joseph-gallego-032.JPG

    Samedi dernier, au Centre de Secours Principal de Sisteron, Joseph GALLEGO recevait les insignes de chevalier dans la Légion d’honneur, en présence de Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron, du Colonel Henri GAILLARD, de François AMBRIOGGANI, Sous-préfet de Forcalquier, du Président du Conseil d’administration du service d’incendie et de secours, de Monsieur le Capitaine, du Commandant du corps des sapeurs pompiers de sisteron, parents et amies.

     

    Une haute distinction, octroyée par décret du Président de la République Nicolas SARKOZY le 6 avril dernier, au titre du Ministère de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, pour 75 années de service. Une longue carrière et un charisme qui font de Joseph GALLEGO, une figure Sisteronaise, bien connue et estimée de tous.

     

    Joseph GALLEGO, a exercé le métier de mécanicien, carrossier avec passion  pendant de longues années à sisteron, avant de prendre une retraite bien méritée. Métier qui l’a amené un jour sur un terrible accident de la route où il fut des plus difficiles de sortir la victime, de la cabine d’un camion encastrée dans un arbre. C’était le 19 septembre 1970, sur la route entre Sisteron et Château-Arnoux, et à cette époque, les sauveteurs n’avaient que quelques outils à leur disposition : hache, pied-de-biche, barre à mine, cric de voiture, cric sncf et chalumeau oxhydrique. Des outils qui étaient loin de permettre une intervention rapide à un moment où chaque minute compte. Ce jour-là, il décide qu’il fallait que cela change, qu’il fallait absolument trouver le moyen de sortir les victimes accidentées au plus vite des véhicules dans lequel elles se trouvaient prisonnières et c’est ainsi que naîtra un appareil capable d’écarter les tôles : deux bras reliés à leur extrémité par une crémaillère réglable, avec un vérin de dix tonnes placé au centre des bras. Rebaptisé désincarcérateur de blessés, cet appareil sera présenté au centre de protection civile de valabre dès l’hiver 1971. Les autorités compétentes reconnaissent très vite l’utilité d’un tel appareillage que l’on retrouvera vite dans deux véhicules de désincarcérateur à Manosque et à Sisteron.

     

    « Le désincarcérateur est utilisé dans le monde entier et c’est là une grande fierté. La grande famille des Sapeurs-pompiers dont vous êtes, vous rend un hommage des plus mérités aujourd’hui et a tenu à vous entourer à l’heure où vous allez recevoir la plus haute distinction qui soit. Car vous n’avez jamais cessé d’être à leurs côtés, de vous investir, non seulement pour cette invention géniale devenue indispensable pour les secours, mais aussi en tant que moniteur secouriste, formateur secours routier dans tout l’hexagone mais aussi outre-mer. Vous avez également été chef de district de la protection civile des Alpes de Haute Provence. La ville de Sisteron vous est reconnaissante, Monsieur GALLEGO, à plus d’un titre car, je le rappelle, vous avez été l’un des fondateurs de l’aéroclub de Sisteron-Vaumeilh, dont on connaît aujourd’hui la notoriété. Je crois surtout que c’est votre altruisme, votre humanisme et votre droiture qui vous ont conduit, Joseph GALLEGO, Caporal d’honneur des Sapeurs-pompiers de Sisteron et je tiens à vous féliciter respectueusement et très chaleureusement. Votre épouse Augusta, vos enfants Yves et Evelyne, et vos petits-enfants, peuvent être très fiers de vous. », devait rappeler Daniel SPAGNOU.

    Le Colonel Henri GAILLARD, premier directeur du service d’incendie et de secours du département des Alpes de Haute Provence, devait ensuite avoir l’honneur de remettre les insignes de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur au récipiendaire.

     

     

    LES EPOUX LAGARDE RECONNUS PAR LA NATION

    mercredi 27 juin 2012

    legion-dhonneur-mme-et-m-lagarde-005.JPG

    Jeudi dernier, Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron, Eliane   BAREILLE, Maire de Malijai, Michel PAPAUD, Préfet des Alpes de Haute Provence, Le général LOGETTE, Président départemental de la société d’entraide des membres de la légion d’honneur, parents en amis étaient présents, lors de la remise des insignes de l’ordre de la Légion d’honneur à Madame Béatrix François LAGARDE et Monsieur Claude Yves LAGARDE, à Malijai.

    legion-dhonneur-mme-et-m-lagarde-009.JPG

     

    Une médaille qui récompense deux personnes, qui chacune dans leur domaine, ont mis leur pierre à l’édifice de la vie locale, départementale et même au-delà.

    Mari et femme depuis de nombreuses années, et heureux parents de deux grands enfants, deux personnalités différentes aussi, mais empreintes, l’une et l’autre de sensibilité, de compétence, de charisme et de volontarisme.

     

    Madame le Docteur Béatrix François LAGARDE, en 1984 est diplômée d’un doctorat de médecine. Elle fut tout d’abord interne des hôpitaux de Paris, puis à Bonneville en Haute-Savoie avant d’exercer son sacerdoce à Morzine, en tant que médecin généraliste, de 1985 à 1990. En 1992, elle s’installe dans les Alpes de Haute Provence où, pendant deux ans, elle sera médecin généraliste dans la santé scolaire. Suivront dix années en tant que médecin territorial au Conseil général de notre département, en qualité de médecin contrôleur de l’aide sociale aux adultes. Madame Béatrix LAGARDE participe également à l’évaluation médicale pour la mise en place de la prestation spécifique dépendance qui, dès 1997, est attribuée aux personnes âgées pour favoriser leur maintien à domicile. En 1998, elle est nommée médecin-chef de service de l’aide sociale aux adultes à la Direction Départementale de l’Intervention Sanitaire et Sociale (ddiss).  A ce titre, elle a un rôle déterminant quant à la politique à suivre pour le bien-être des personnes âgées ou handicapées : instruction des dossiers de demandes de création et de réhabilitation des établissements accueils, signature de conventions pour l’obtention de moyens supplémentaires pour améliorer la prise en charge de ces personnes, tarification des établissements.

     

    « C’est un noble et dur travail qui a été ainsi réalisé par le Docteur Béatrix François-LAGARDE pour les personnes âgées et les personnes handicapées. Une prise de conscience et une prise en charge s’imposant dans une société en plein mouvement, où les aînés ne retrouvent pas toujours leur place. Vous pouvez être fière de ce parcours que chacun vous reconnaît et en premier lieu les instances départementales, mais aussi bien sûr la nation, puisque c’est pour vous remettre l’expression même de cette reconnaissance, que nous sommes ici, ce soir, à vos côtés. Voilà, résumée en quelques lignes une carrière professionnelle bien remplie, qui se poursuit, avec un engagement et un dévouement sans faille. Je persiste à le dire, la médecine est un sacerdoce et je crois pouvoir dire que vous avez effectué le vôtre avec la plus grande conviction ». devait rappeler Daniel SPAGNOU, avant d’épingler Madame LAGARDE, de la prestigieuse distinction.

     

    Puis, ce fut le moment de remettre la deuxième médaille à Monsieur Claude Yves LAGARDE.

     

    Avec Jean VUARNET, champion de ski, il crée en 1974 le domaine des portes du soleil en utilisant Morzine-Avoriaz comme charnière, et ce sont 650 km de pistes  qui seront ainsi reliées avec un même forfait franco-suisse. Pionnier du tourisme d’hiver, plus précisément avec une vision avant-gardiste, licencié en sciences économiques et en lettres, c’est à Grenoble que Claude-Yves LAGARDE obtient son doctorat et rentre dans la vie active. Il mène en parallèle études et le sport de haut niveau, en athlétisme, au Grenoble université club. Il sera champion d’Europe universitaire de saut en longueur et du relais quatre fois cent mètres en 1967. Il intègre l’équipe de France en 1968 et sera auréolé du titre de champion de France par deux fois, en cross puis en athlétisme. Un sportif de haut niveau donc, qui commence sa carrière professionnelle au poste de directeur de la station de Morzine-Avoriaz en 1972. Il y restera pendant vingt ans pour finir en tant que directeur général de la station. Des années pendant lesquelles Claude-Yves LAGARDE aura en charge les remontées mécaniques, il en profite pour faire classer et labelliser ses pistes « coupe du monde fis » par la fédération internationale de ski alpin et organisera à quatorze reprises les épreuves de coupe du monde entre 1973 et 1988. En 1988 et 1989, il développe le grand « serre che » qui fera de Briançon une station, ski aux pieds, réellement reliée.

     

    « Monsieur Claude-Yves LAGARDE, le Président Nicolas SARKOZY et le ministre des sports, David DOUILLET, vous ont promu chevalier dans l’ordre de la légion d’honneur en avril dernier. Je crois que vous pouvez y voir une pleine reconnaissance de votre travail, de votre investissement, de votre talent. La commune de Malijai peut s’enorgueillir d’avoir dans son équipe municipale un homme tel que vous, toujours prêt à se lancer dans l’aventure. », devait rajouter Daniel SPAGNOU en conclusion de son allocution et remettre les insignes de Chevalier à Monsieur LAGARDE.

     

     

    LES TRAVAUX EN COURS PLACE ET RUE SAINT DOMINIQUE AU QUARTIER DE LA BAUME A SISTERON

    mercredi 27 juin 2012

    la-baume-et-le-mardaric-012.JPG

    En marge des visites de quartiers, qui ont lieu de juin à juillet prochain sur la commune de Sisteron, le Maire Daniel SPAGNOU a profité de sa visite du quartier de la Baume, Le Mardaric, pour venir sur les travaux en cours, place et rue Saint Dominique.

     

    Les travaux consistent dans la reprise des évacuations des eaux pluviales, (gouttières, grilles, caniveaux), la réfection des trottoirs, la mise en place de gaines électriques pour les festivités, la mise en place de bordures du changement des grilles, regards et bouches à clé, du revêtement en enrobé et du revêtement en enrobé ocre à l’intérieur du cloître, d’une surface de 1400 m².

     

    Les travaux sont exécutés par la Routière du Midi pour un montant de 110 000 TTC et vont contribuer à l’embellissement du quartier, mais aussi enjoliver grâce à un revêtement de qualité, un lieu magique pour les spectacles des Nuits de la Citadelle.

    LES COMMUNES DU 04 INVITEES A DEVENIR « AMI OXYGENE »

    mercredi 27 juin 2012

    signature-ami-oxygene-avec-erdf-002.JPG

    L’appel à projet pour la réduction des gaz à effet de serre, appelé «Ami Oxygène », a été lancé en Mairie de Sisteron, en présence de Christian PELLETIER, Directeur du secteur 04-05 ERDF, Daniel SPAGNOU Maire et Président de l’Association des Maires du 04, et les maires du département.

     

    Appel à manifestations d’intérêt auprès des Collectivités territoriales et des établissements publics il vise à soutenir des projets dont l’objectif est de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre.

     

    Ceux-ci pouvant consister en une initiative s’inscrivant dans le temps, ou bien en une opération ponctuelle. Le projet peut être nouveau, ou bien déjà en cours d’exécution sur l’initiative de l’entité candidate

     

    Christian PELLETIER rappelait qu’ERDF n’est pas seulement distributeur d’énergie mais  qu’il s’engageait aussi en faveur du développement durable en partenariat avec les territoires. Notamment à travers cette opération « Ami Oxygène » grâce à l’attribution d’un prix d’un montant de 3.000 euros ; participation financière d’ERDF au financement partiel du projet qui sera primé.

     

    Les candidats participants ont jusqu’au 28 septembre pour déposer un dossier et le jury se réunira fin octobre. La remise des prix aura lieu en novembre 2012.

     

    Cette opération colle parfaitement à la vocation de notre département, déjà à l’avant-garde dans le domaine du développement durable avec la Vallée des Energies Nouvelles, déclarait le Président de l’Association des Maires du 04, en remerciant Christian PELLETIER et E.R.D.F. d’en être les instigateurs.

    L’EPICERIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DE SISTERON INAUGUREE

    mercredi 27 juin 2012

    inauguration-epicerie-lenvolee-004.JPG

    Vendredi dernier, Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron, en présence des responsables de l’association « l’Envolée » et de Claude BREMOND, Conseiller général a procédé à l’inauguration des locaux de l’épicerie sociale et solidaire située dans le quartier des Plantiers à Sisteron.

    Cet ancien local, d’une superficie de 130 M2, vestiaire de la Croix Rouge, a été acquis par le Centre Communale d’Action Sociale (CCAS), pour la somme de 130 000€, dans l’objectif de le mettre à disposition de l’Association l’Envolée, qui réalise ici un projet ambitieux, en ouvrant une épicerie sociale et solidaire.

    Une épicerie qui fonctionne depuis l’automne dernier, elle accueille 40 familles par semaine, soit 223 personnes qui peuvent s’approvisionner moyennant des tarifs très attractifs.

    Actuellement deux personnes travaillent au sein de l’épicerie et quatre emplois sont prévus à terme.

    Le maire de Sisteron n’a pas manqué de rendre hommage aux personnes qui contribuent au bon fonctionnement de la structure avec gentillesse et professionnalisme.

    samedi 23 juin 2012

    article-la-provence-19-juin-2012.JPG